Une mystérieuse infection touche près de 200 personnes dans un collège de La Rochelle

Une mystérieuse infection touche près de 200 personnes dans un collège de La Rochelle©Panoramic (photo d'illustration)

publié le mercredi 01 décembre 2021 à 19h35

La semaine dernière au collège Samuel de Missy, quelque 195 personnes, étudiants et personnels, ont soudainement été victimes de maux de têtes et de vomissements. Pour l'heure, rien ne détermine l'origine de ces symptômes.

Pas de Covid cette fois-ci.

Il y a une semaine, des élèves et membres du personnel du collège Samuel de Missy, situé dans le quartier de Saint-Maurice à La Rochelle, se sont plaints d'étranges maux de tête et même de vomissements. En tout, ce sont près de 200 personnes qui auraient été victimes de ce mal non identifié, précise France 3 Nouvelle-Aquitaine. Face à cela, l'établissement a décidé de fermer ses portes pendant deux jours afin d'enquêter sur les causes potentielles.


La piste de l'intoxication alimentaire écartée

Avant d'explorer toute autre piste, l'Agence Régionale de santé (ARS) s'est assurée que le problème n'était pas lié à "la non-conformité de la qualité de l'eau", explique-t-elle dans un communiqué. Selon les premiers résultats d'analyses, cette hypothèse serait caduque. L'ARS s'est ensuite attaquée à la nourriture servie à la cantine du collège, explique France 3, mais là encore, l'analyse des plats témoins confirme qu'aucune trace suspecte n'a été relevée. Mis hors de cause, le réfectoire va de nouveau accueillir tout le monde dès demain, malgré la méfiance de certains parents.

Un précédent similaire l'an dernier

Si la piste alimentaire n'a pas été retenue, celle d'une gastro-entérite virale tiendrait la corde, selon l'association des parents d'élèves (FCPE). Non loin de là, dans la cité scolaire de Darnet, à Saint-Yrieix-la-Perche, une inflammation du même type avait touché une centaine de personnes en janvier dernier. L'établissement avait alors fermé pendant toute une semaine pour que l'ARS puisse procéder aux mêmes vérifications alimentaires que celles de cette semaine à La Rochelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.