Une microalgue colore la mer en vert fluo : les scientifiques appellent la population à leur signaler ce phénomène

Une microalgue colore la mer en vert fluo : les scientifiques appellent la population à leur signaler ce phénomène
Plage de La Baule (Loire-Atlantique).

publié le samedi 31 juillet 2021 à 19h37

Une microalgue colore les eaux en vert fluo, principalement sur le littoral atlantique. Sans danger pour l'homme, elle décimerait néanmoins les organismes marins.

Elle s'appelle le lepidodinium chlorophorum, colore la mer en vert fluo et se retrouve principalement sur le littoral atlantique.

Cette microalgue est l'objet de toutes les curiosités chez les scientifiques de l'Ifremer (l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer). Selon le Parisien, elle est accusée par les ostréiculteurs de "décimer leur production d'huîtres et de bivalves".



D'après un article publié dans The Conservation, dû à cet organisme, "des mortalités d'organismes marins ont ainsi été enregistrées au cours de l'été 1988 près des Sables-d'Olonne. En 2012, des mortalités de moules de plus de 40 % ont été identifiées."



Selon Mathilde Schapira, chercheuse auprès de l'institut, "contrairement aux algues vertes, elle n'est pas du tout toxique et ne présente aucun danger pour la santé humaine", a-t-elle précisé au Parisien.

La microalgue n'en est pas moins nuisible. "Un peu comme les algues vertes, elle peut se déposer en nappe sur les plages et dégager une petite odeur désagréable", a continué la chercheuse.

Mieux prédire ces phénomènes

Sur Twitter, l'Inserm a lancé un appel à la mobilisation citoyenne, encourageant à leur signaler si le phénomène est observé par la population.

Car on en sait pour l'instant peu sur le lepidodinium chlorophorum. "Elle a beau être une microalgue assez commune, on en connaît encore mal la physiologie et l'écologie. On sait seulement qu'elle apprécie plutôt une mer assez calme et qu'il y en a également sur les côtes du Chili et d'Australie", a fait savoir Mathilde Schapira, toujours selon le Parisien.

"Certains étés, elle est présente, mais pas dans des proportions énormes et puis, durant d'autres périodes estivales, c'est l'emballement, elle se met à proliférer. Pourquoi ? Quels sont les facteurs qui suscitent ces blooms (prolifération de microalgues qui colorent la mer, NDLR) ? C'est ce que l'on cherche à comprendre, de même qu'on aimerait pouvoir mieux prédire où et quand le phénomène d'eaux vertes peut survenir", a-t-elle continué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.