Une meute de loups aperçue sur une route des Alpes-Maritimes

Une meute de loups aperçue sur une route des Alpes-Maritimes©Panoramic

, publié le dimanche 25 octobre 2020 à 12h55

Un internaute a posté sur les réseaux sociaux sa rencontre avec cinq canidés du parc Alpha, en fuite depuis le passage de la tempête Alex.

Cette vidéo, partagée sur Facebook, est devenue virale. Jeudi 22 octobre, deux hommes sont tombés nez à nez avec une meute de loups sur une route proche de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes).

Alors qu'ils circulaient en voiture, un internaute et un ami ont suivi pendant quelques minutes ces cinq canidés "vraisemblablement rescapés du parc Alpha", suppose l'internaute dans sa vidéo, partagée plus de 900 fois.



Christophe Ollivier, chargé de communication de Pure Montagne, syndicat mixte Vésubie Valdeblore, semble confirmer cette information auprès de Nice-Matin. "La vidéo date des deux premiers jours de l'escapade des loups", estime-t-il. Pour rappel, le parc Alpha, qui héberge treize bêtes, a été fortement endommagé par la tempête Alex, le 30 septembre dernier. Si l'enclos des trois loups gris d'Europe centrale a été préservé, ce n'est pas le cas de celui qui hébergeait les loups arctiques. La tempête a coûté la vie à l'un d'entre eux alors que les deux autres sont toujours introuvables. Quant aux loups noirs du Canada, sept d'entre eux se sont échappés lorsque les grilles de l'enclos ont lâché sous la pression de la crue, explique le quotidien régional.


Pas dangereux pour l'Homme

Une habitante de la Vésubie pense avoir croisé leur chemin quelques jours après le passage de la tempête Alex. "Ils étaient au moins cinq. Ils erraient sur la route du Boréon, à 4 km du village de Saint-Martin-Vésubie et avaient l'air complètement affolés", racontait-elle à Nice-Matin. À la mi-octobre, l'un d'entre eux a été retrouvé sain et sauf, mais les autres se baladent toujours dans la nature. Et les spécialistes craignent qu'il soit désormais compliqué de les apprivoiser. "Les dresseurs du parc y arrivaient au début, mais c'est de plus en plus difficile, ils s'ensauvagent", expliquait il y a deux semaines Eric Hansen, directeur régional de l'Office français de la biodiversité. Si ces loups, "qui ne savent pas chasser", ne sont à priori pas dangereux pour l'Homme, il est néanmoins fortement déconseillé de tenter de les approcher.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.