Une marche de 1200 kilomètres contre les « crimes industriels »

Une marche de 1200 kilomètres contre les « crimes industriels »
Illustration.La marche des cobayes veut interpeller sur la recrudescence des maladies chroniques liées à la dégradation de l'environnement et notamment à la pollution des industriels.

leparisien.fr, publié le mardi 01 mai 2018 à 16h00

Un collectif d'associations organise une marche à travers la France, de Fos-sur-Mer à Paris, pour dénoncer les « crimes industriels ». Départ ce mardi 1er mai.

Traverser la France à pied du sud au nord en deux mois pour interpeller sur la recrudescence des « maladies chroniques liées à la dégradation de l'environnement ». C'est le défi que se lancent « les cobayes », un collectif d'associations, « Citoyens, Santé, Environnement ». « L'objectif est de créer un éveil des consciences », explique Sarah Ferrandi, coordinatrice de la marche.

Le collectif invite les citoyens à participer à cette marche de 1200 kilomètres, qui débute ce mardi 1er mai à Fos-sur-Mer, afin d'interpeller les pouvoirs publics.

L'affaire du Levothyrox a été le détonateur de ce projet, mais la centaine d'associations participantes entend dénoncer plus largement ce qu'ils appellent les « crimes industriels » : maladies respiratoires, cardio-vasculaires, neuro-dégénératives, cancers, allergies, obésité, perturbations hormonales, effets secondaires de certains médicaments...

Ces maladies chroniques, liées en partie à des facteurs environnementaux, sont la première cause de mortalité dans le monde, responsable de 63 % des décès selon l'Organisation Mondiale de la Santé.

Cette marche milite pour la reconnaissance des « crimes industriels ». C'est-à-dire la création d'une catégorie juridique qui permettrait « que ce soit les industriels qui prouvent l'innocuité de leurs produits, et non plus les citoyens, pour qu'ils soient condamnés à indemniser les victimes dans le cas contraire », précise Sarah Ferrandi.

La pétition qui porte ces revendications compte à ce jour plus de 15 000 signatures. Parmi eux, des personnalités politiques comme Jean-Luc Mélenchon, Olivier Besancenot ou Yannick Jadot.

Une soixantaine d'étapes thématiques sont prévues avant une arrivée à Paris où le collectif espère être reçu par la maire Anne Hidalgo, et le ministre Nicolas Hulot. Avant de se rendre au Parlement européen les 1er et 2 juillet.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.