Une jihadiste française, arrêtée en Syrie, en appelle à Macron pour être rapatriée

Une jihadiste française, arrêtée en Syrie, en appelle à Macron pour être rapatriée

Des femmes en niqab dans la ville syrienne de Raqa en 2014, alors occupée par le groupe Etat islamique

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 03 janvier 2018 à 18h20

Une jihadiste française, arrêtée par les forces kurdes en Syrie, a demandé à Emmanuel Macron son transfert en France avec ses deux enfants pour "répondre de ses actes", a-t-on appris mercredi auprès de son avocate.

Elle "souhaite être rapatriée avec ses enfants", âgés de 10 mois et de deux ans, "aux fins de répondre de ses actes devant les autorités judiciaires françaises", d'après le courrier écrit le 2 janvier par son avocate Marie Dosé au président de la République et dont l'AFP a eu connaissance.

Partie en Syrie à l'été 2014 avec son frère, la jeune femme fait l'objet d'un mandat de recherche émis par la France en 2016 et est visée par une information judiciaire instruite à Paris.

Elle a indiqué être actuellement détenue dans un camp kurde en Syrie, à proximité de la frontière turque, avec d'autres Françaises, dont Emilie König, une pionnière du jihad partie en zone irako-syrienne dès 2012 et placée en 2014 par l'ONU sur sa liste noire des combattants les plus dangereux.

A ce jour, "il semblerait qu'aucune des Françaises retenues prisonnières dans ce camp n'ait eu de contacts avec les autorités françaises - directement ou indirectement - pas plus qu'elles n'ont été interrogées par les services de renseignements français", d'après le courrier de l'avocate.

Le dossier est extrêmement épineux pour Paris. 

D'après les services de renseignement, "quelques dizaines" d'adultes français, combattants jihadistes ou leurs épouses, se trouvent actuellement dans des camps ou des prisons en Irak ou en Syrie.

Le cas des femmes accompagnées de leurs enfants est le plus complexe et Emmanuel Macron a assuré en novembre que leur sort serait examiné au "cas par cas".

Pour Me Dosé, "il faut au contraire édicter des principes clairs: le risque de faire du cas par cas est de laisser un moyen de pression diplomatique aux forces kurdes, ce qui serait dangereux pour tout le monde".

"Il faut que ces femmes soient jugées pour les actes qu'elles ont commis. Or, il n'y a aucun système judiciaire en Syrie", souligne l'avocate qui ajoute qu'"elles peuvent être des sources de renseignements très précieuses pour la France". 

Des voix à droite s'opposent à tout rapatriement.

Pour Lydia Guirous, porte-parole des Républicains (LR), les femmes jihadistes françaises doivent être "jugées là où elles se trouvent" car "aucun risque ne doit être pris avec la sécurité des Français".

Frédéric Lefebvre, ancien secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy, souhaite également qu'Emilie König "soit jugée sur place pour toutes ses exactions".

 
106 commentaires - Une jihadiste française, arrêtée en Syrie, en appelle à Macron pour être rapatriée
  • Une jihadiste française, arrêtée en Syrie, en appelle à Macron pour être rapatriée
    il va dire oui , il faut être réélu en 2022
    le peuple , il s'en moque

  • mais que croient ces gens, que l'on peut cracher sur son pays et demander du secours après? qu'ils restent là ou ils sont et qu'ils en subissent les lois.

  • ...la cigale ayant chanté tout l'été....dût demander à.......!

  • On ne pose pas la question aux familles des victimes Françaises des attentats perpétrés contre des Français ? La guerre idéologique , et religieuse c'est bien , vu de loin , des lors qu'il n'y a pas de comptes à rendre ! C'est moins théorique des lors qu'on doit rendre des comptes ! Car là , on commence à comprendre la douleur des autres au travers de la sienne propre ! Et comme c'est bien , mieux et plus confortable la France pour se repentir ! Elle est déjà moins barbare notre France dans ce cas là : comme c'est bizarre !

  • Partie en été 2014, cette personne a donc mis au monde ses 2 enfants en Syrie et à ce moment-là cela lui convenait. Elle a renié son pays pour se rallier à des terroristes; et bien qu'aujourd'hui elle assume les conséquences de ses actes, tant pour elle que pour ses enfants.
    Car il ne me semble pas très judicieux de faire revenir les enfants seuls.....pour les voir se retourner eux aussi contre le peuple français lorsqu'ils auront grandi. Aujourd'hui ils sont des bébés innocents qui souffrent en vivant dans un pays en guerre, et cette idée est révoltante, mais d'autres enfants du même âge, dont les parents n'aspiraient qu'à vivre en paix sont morts ou marqués à jamais physiquement et moralement.
    En les rapatriant en France, qui pourrait assurer qu'ils n'épouseront pas à leur tour l'idéologie de leurs parents d'ici quelques années?
    Avons -nous encore les moyens de faire dans l'angélisme?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]