Une étudiante radicalisée projetait de commettre un attentat à Rennes

Une étudiante radicalisée projetait de commettre un attentat à Rennes
La jeune femme a été interpellée mi-décembre (photo d'illustration).

, publié le mercredi 10 janvier 2018 à 16h10

Un attentat a vraisemblablement été évité à Rennes. Une jeune femme de 19 ans, étudiante à la Sorbonne, à Paris, qui projetait d'y commettre un attentat, a été arrêtée dans l'Essonne mi-décembre, révèle Le Point.



Dans un testament découvert à son domicile, l'étudiante, originaire d'Essonne, écrivait son intention de passer à l'acte, motivée par une présence "moins importante de policiers".

Elle a été appréhendée par les services de renseignements français qui ont intercepté des messages sur la messagerie cryptée Telegram. Dans une conversation, la jeune femme tentait de se procurer un fusil d'assaut de type kalachnikov.

UN PROFIL ATYPIQUE

Placée en garde à vue dans les locaux de la DGSI, l'étudiante s'est décrite comme une "islamiste convaincue, fière des attentats commis en France". Elle a également dit regretter de ne pas avoir pu passer à l'attaque.

Le Point décrit le "profil atypique" de cette étudiante radicalisée depuis deux ans. La jeune femme n'avait en effet jamais attiré l'attention jusqu'alors. Elle vivait en couple, buvait de l'alcool et participait à des fêtes étudiantes. Une stratégie de dissimulation appelée "taqya" chez les jihadistes afin de ne pas se faire repérer.

La jeune femme a été mise en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle"et elle a été placée en détention provisoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.