Une enquête interne lancée sur les études du Pr Raoult par l'université Aix-Marseille

Une enquête interne lancée sur les études du Pr Raoult par l'université Aix-Marseille
Le professeur Didier Raoult, le 15 septembre 2020 lors d'une audition par une commission sénatoriale.

publié le mardi 15 juin 2021 à 19h45

L'enquête a été lancée à la suite d'une demande du médecin qui souhaite "faire constater l'intégrité de son travail", les études sur l'efficacité de l'hydroxychloroquine publiées par le Pr Raoult et ses équipes ayant été très critiquées par la communauté scientifique.

Une enquête interne a été lancée "pour étudier l'intégrité des travaux scientifiques" sur le traitement du Covid-19 publiés par le professeur Didier Raoult, fervent défenseur de la très controversée hydroxychloroquine, et ses équipes, a annoncé mardi 15 juin à l'AFP l'université Aix-Marseille.



Cette enquête comporte deux volets, l'un, clos, portant sur 2020 et un deuxième portant sur 2021, a précisé l'établissement qui est l'une des tutelles de l'Institut hospitalo-universitaire Marseille Infection dirigé par le Pr Raoult. "Cette enquête, menée par des experts scientifiques indépendants, nécessite à la fois temps, sérieux et rigueur" et "la commission d'enquête continue à travailler en étendant son champ d'investigation sur l'année en cours", a affirmé l'université, sans souhaiter donner les conclusions du premier volet.

"La création de cette commission d'évaluation fait suite à une demande de Didier Raoult qui a sollicité à ce titre la présidence de l'Université en vue de faire constater l'intégrité de son travail", a affirmé l'IHU auprès de l'AFP.

Le premier volet portant sur les publications de 2020 a bien été lancé à l'initiative de l'établissement, et le deuxième a été étendu à 2021 "en totale transparence" avec Didier Raoult, a détaillé le président de l'Université Eric Berton.

Le Pr Didier Raoult a publié plusieurs études cliniques sur l'hydroxychloroquine, un antipaludéen, depuis mars 2020, concluant selon lui à son efficacité contre le Sars-Cov-2, virus du Covid-19. La molécule s'était retrouvée en 2020 au cœur d'une polémique planétaire, qui avait largement dépassé le milieu scientifique pour déborder sur le terrain politique. 

Les études publiées par Didier Raoult et son équipe ont été très critiquées par la communauté scientifique, certaines notamment parce que les échantillons de patients de l'essai clinique étaient trop réduits, d'autres parce qu'il n'y avait pas de groupe de patients ayant reçu un placebo pour les comparer à celui ayant reçu de l'hydroxychloroquine. Plusieurs études cliniques de grande ampleur ont conclu ces derniers mois à l'absence d'efficacité de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Mis en cause notamment par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, Didier Raoult a déposé plusieurs plaintes contre des experts qui remettaient en cause sa probité scientifique. Le parquet de Marseille a notamment ouvert une enquête à la suite d'une de ses plaintes à l'encontre de la spécialiste de l'intégrité scientifique Elisabeth Bik.

L'annonce de cette enquête interne intervient au lendemain de perquisitions menées à l'Institut hospitalo-universitaire, dirigé par le professeur Didier Raoult, perquisitions qui n'ont pas de lien avec la gestion de l'épidémie. Elles font suite à l'ouverture d'une enquête préliminaire engagée après un signalement de l'agence française anti-corruption visant l'Institut de recherche pour le développement (IRD) dans ses liens financiers avec la fondation méditerranée infection. L'enquête concerne également "le fonctionnement interne de l'IRD sur l'emploi de fonds publics pour des dépenses sans lien avec les missions de l'IRD ou non justifiées". "Il s'agit d'un conflit d'intérêt entre la direction de lIRD et la présidence de l'IHU", a détaillé de son côté l'avocat de Didier Raoult, Me Brice Grazzini.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.