"Une centaine" de personnes fichées S et radicalisées détiennent une arme

"Une centaine" de personnes fichées S et radicalisées détiennent une arme©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 06 juillet 2017 à 09h30

Le ministre de l'Intérieur a ordonné aux préfets d'agir pour retirer les autorisations de port d'armes à la centaine de personnes fichées S pour radicalisation qui en ont une.

Adam Djaziri, l'auteur de l'attentat raté sur les Champs-Elysées, était fiché S pour radicalisation et détenait légalement une arme. Dans le cadre de l'examen du nouveau projet de loi antiterroriste, Gérard Collomb a annoncé, selon franceinfo, à la commission des lois du Sénat avoir "repéré une centaine" de cas similaires, des personnes fichées pour radicalisation qui possèdent légalement une arme.

"C'est un signe de dysfonctionnement", a déclaré mercredi Gérard Collomb devant les sénateurs. "Les préfets sont priés d'agir pour faire en sorte que l'on revienne à un état normal par rapport à ce qui est apparu à tous nos concitoyens comme un dysfonctionnement important", a-t-il ajouté toujours selon franceinfo.

 
232 commentaires - "Une centaine" de personnes fichées S et radicalisées détiennent une arme
  • c'est super une personne qui garde le fusil de chasse de son grand père est répréhensible et un fichier S peut detenir une arme bien plus dangeureuse .Povre France !!

  • Ce ne sont pas sont pas les armes mais les fichés S qu'il faut retirer de la circulation après avoir modifié les lois ridicules qui permettent n'importe quoi. Qui osera enfin prendre les mesures drastiques et urgentes qui s'imposent pour que la France redevienne la France que les Français aiment.

  • avatar
    memoire_solide  (privé) -

    Sachant qu'il 22/25 policiers pour suivre ces gentils, il faut embaucher 2200 à 2500 policiers. Le budget de l'Etat explosera définitivement. Bah, l'utopie et ses conséquences ont un prix.

  • Bravo, Collomb et Macron mettent en place la présomption de culpabilité. Non, l'absence de recoupement avec le fichier S n'est pas un dysfonctionnement, ils savent très bien que ce n'est que l'application de la loi, ce fichier n'est pas établi sur la base s'un délit ou d'une infraction commis, mais uniquement en fonction d'une suspicion, il n'y a donc pas lieu de restreindre les libertés civiles des fichés ni de leur appliquer une discrimination quelconque. Un député de l'opposition va t-il oser le leur rappeler?

  • on marche sur la tete le citoyen sans problèmes ne peut pas acheter une carabine a plombs par contre les égorgeurs peuvent détenir des armes bravo encore bravo !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]