Une attaque informatique d'envergure touche les élus et les administrations du Grand Est

Une attaque informatique d'envergure touche les élus et les administrations du Grand Est
Le président de la région Grand Est, Jean Rottner, à l'Élysée, le 26 février 2019.

publié le jeudi 20 février 2020 à 13h20

Pour l'instant, les services techniques ignorent l'origine du virus et s'il a permis de dérober des données. Cette attaque peut provoquer "quelques retards" de la part des administrations. 

Une attaque informatique d'envergure touche depuis vendredi 14 février élus et administrations du Grand Est, entraînant d'importantes perturbations dans les administrations durant plusieurs jours. Si les choses étaient presque revenues à la normale ce jeudi 20 février, l'attaque "peut encore entraîner quelques retards dans les réponses que nous apportons", a indiqué le président de la région Grand Est, Jean Rottner. "Toutes les mesures ont été prises pour gérer cette attaque", a-t-il ajouté.



"Les logiciels refonctionnent, on a internet, les mails aussi, même si on ne doit pas envoyer de pièces jointes dans nos messages... On arrive à travailler sur la plupart des logiciels, on n'est pas à l'arrêt", a assuré une fonctionnaire travaillant à la Maison de la Région à Strasbourg. "Cela fait huit ans que je travaille à la région et je n'ai pas souvenir d'une telle attaque", a-t-elle aussi noté.

Les services techniques de la région ont dans un premier temps eux-mêmes coupé un certain nombre de connexions pour limiter la propagation de ce virus à l'origine non identifiée et dont on ignore s'il a permis de dérober des données.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.