Une association de victimes du 13-Novembre porte plainte contre un mouvement pro-Zemmour

Une association de victimes du 13-Novembre porte plainte contre un mouvement pro-Zemmour
Des affiches soutenant la candidature d'Éric Zemmour en 2022, le 29 juin à Paris.

publié le jeudi 22 juillet 2021 à 14h50

Le collectif Génération Z, qui rassemble des jeunes encourageant la candidature du journaliste à la présidentielle de 2022, a utilisé des photos de victimes sur son compte Twitter. 




L'association de proches de victimes des attentats du 13-Novembre 13onze15 a déposé, mercredi 21 juillet, une plainte pour "utilisation et détournement d'images sans le consentement des ayants-droit" contre Génération Z. La plainte, adressée au procureur de Paris, "dénonce le détournement à des fins personnelles, politiques et électoralistes" de ces images de victimes, indique à l'AFP Me Jean Reinhart, avocat de l'association, confirmant une information de Franceinfo

"Ignoble" 

Le mouvement Génération Z, qui rassemble des jeunes soutenant la candidature du polémiste à la présidentielle, a publié mardi sur son compte Twitter une série de photos en noir et blanc, avec un cadre bleu-blanc-rouge, de victimes d'attentats ou de violences, accompagnées du mot clé #NosViesComptent.

"En agissant ainsi, Génération Z crée un préjudice et viole les dispositions légales relatives à la protection de la vie privée", estime Me Reinhart. 

"Nous trouvons inadmissible cette façon de faire, nous ne voulons pas, en cette période proche du procès et électorale, être récupérés par qui que ce soit", fustige l'avocat. "L'utilisation sans autorisation d'images de victimes de terrorisme n'est pas une façon de rendre hommage à leur mémoire. C'est de la profanation. Quelle que soit la couleur politique", déplore l'association 13onze15 sur Twitter. 




Georges Salines, père de Lola, tuée à 29 ans au Bataclan, ex-président de 13onze15, dénonce une "ignoble campagne". "J'ai juste envie de hurler", écrit-il sur Twitter. L'historien Christophe Naudin, rescapé de l'attentat, évoque une "propagande islamophobe et raciste". 

"On ne leur demande pas de partager nos opinions politiques"

Outre les photos de victimes des attentats du 13-Novembre, le compte de Génération Z publie celles de Samuel Paty, le professeur assassiné par un jeune terroriste le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine, du père Jacques Hamel, assassiné par deux terroristes islamistes à Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016, d'Éric Masson, policier abattu à Avignon en mai lors d'un contrôle sur un point de deal, de Théo, vendeur de 18 ans mortellement poignardé le 10 juillet dans une boutique de téléphonie en Seine-et-Marne... 

Le porte-parole de Génération Z Stanislas Rigault, interrogé par Franceinfo, se défend de toute instrumentalisation. "Si honorer la mémoire des victimes c'est de la récupération, on n'y peut plus rien", réagit-il, précisant que l'objectif était de "mobiliser sur l'insécurité et rendre hommage aux victimes de meurtres et d'attaques au couteau". "Notre but n'est pas de mettre dans le mal les familles des victimes. Je compatis totalement avec leur douleur. On ne leur demande pas de partager nos opinions politiques", explique-t-il. 

Vingt personnes vont être jugées à partir du 8 septembre pour les attentats du 13-Novembre (130 morts et 350 blessés). Le procès doit durer environ neuf mois. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.