Un vol Air-France fait demi-tour, interdit de survoler la Russie

Un vol Air-France fait demi-tour, interdit de survoler la Russie
Un avion d'Air France le 7 mai 2008 au Pays-Bas.

, publié le vendredi 02 novembre 2018 à 12h13

VIDÉO.Le vol Air France Paris-Saïgon de 13h10 du jeudi 1er novembre a dû faire demi-tour trois heures après son départ de Paris. L'appareil n'a en effet pas reçu l'autorisation de survoler l'espace aérien russe, rapporte Europe 1.

C'est un événement rarissime.

Selon les informations d'une passagère transmises à Europe 1 et confirmées par la compagnie, un vol Air-France qui devait effectuer la liaison entre Paris et Hô-Chi-Minh-Ville a été contraint de faire demi-tour, faute d'autorisation de survoler l'espace aérien russe. "Au bout de quelques heures, le capitaine nous a annoncé qu'on n'avait pas l'autorisation de survoler une partie du territoire russe et qu'on rentrait à Paris (...) On était très surpris, je n'avais jamais entendu ça, les autres passagers non plus.



Le responsable a confirmé qu'il n'avait jamais vu ça de sa carrière", confie la passagère à Europe 1. Six heures après le décollage, l'avion est rentré à Roissy-Charles-de-Gaulle après son décollage, ajoute Europe 1.



Alors que les passagers ont voulu avoir des explications de la part du personnel d'Air France, ils n'en ont reçu aucune. Certains passagers ont été invités à prendre d'autres vols, d'autres ont été placés dans un hôtel pour la nuit. Interrogé par Europe 1, Air France cherche encore à comprendre ce qui a pu se passer. La compagnie avait d'abord évoqué "un bug informatique en pleine saison été-hiver, où les catalogues de vols sont susceptibles de changer". Selon Europe 1, il s'agissait d'"un problème de mise à jour de la route au moment du changement de saison été-hiver", qui a lieu le 31 octobre. "Cela n'arrive quasiment jamais, c'est comme si l'avion se trouvait face à un mur. La route était fermée", a confié à la radio une source proche du dossier, qui a ajouté que le problème avait été corrigé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.