Un vaccin contre le coronavirus pourrait être disponible avant 2021, promet AstraZeneca

Un vaccin contre le coronavirus pourrait être disponible avant 2021, promet AstraZeneca
"Notre espoir est d'avoir des résultats à l'automne", a assuré le PDG du groupe pharmaceutique Astra Zeneca.

, publié le mardi 21 juillet 2020 à 21h00

Le groupe pharmaceutique AstraZeneca travaille sur le développement d'un vaccin contre le Covid19. Selon son PDG, Pascal Soriot, il pourrait être livré "à la fin de l'année au plus tard".

Le vaccin contre le coronavirus est l'un des plus attendus dans le monde.

Et selon Pascal Soriot, PDG d'AstraZeneca, il pourrait être livré "à la fin de l'année". L'université d'Oxford travaille en partenariat avec le groupe pharmaceutique britannique sur l'un des deux vaccins qui a enregistré des résultats positifs, cités par la revue spécialisée The Lancet.



Au micro d'RTL ce mardi 21 juillet, le PDG d'AstraZeneca s'est montré plutôt optimiste. "Les résultats que l'on a eu jusque-là sont un indicateur d'une efficacité clinique mais il va falloir le démontrer dans l'essai de phase 3 que l'on est en train de conduire", a-t-il expliqué. "Il y a une réponse du système immunitaire à ce vaccin qui génère d'une part des anticorps mais aussi des cellules T, qui sont la deuxième partie de la réponse immunitaire", a ajouté Pascal Soriot.

Puis de détailler : "On a vacciné 10.000 volontaires en Angleterre, on est en train de vacciner 5.000 volontaires au Brésil, 2.000 en Afrique du Sud et on va faire une étude en Inde. Il faut montrer que les personnes vaccinées ne sont pas infectées ou le sont moins. (...) On espère que la protection du vaccin sera au moins d'un an."


Le directeur général d'AstraZeneca a souligné la volonté du groupe "d'apporter le vaccin à tout le monde". "On a un objectif qui est également de le faire sans profit, c'est-à-dire qu'on va apporter le vaccin à prix coûtant à toutes les géographies du monde", a-t-il déclaré. "A prix coûtant ça va être à peu près 2,50 euros à l'unité", a ajouté Pascal Soriot.

Le groupe américain Johnson and Johnson compte faire de même, tandis que Pfizer, Merck et Moderna ont confirmé ce mardi qu'ils ne vendraient pas leurs vaccins potentiels contre le coronavirus à prix coûtant, lors d'une audition au Congrès américain.

"Si c'est en 2021, ce sera juste un exploit", estime l'Institut Pasteur

L'efficacité du vaccin d'AstraZenaca sera déterminée à l'issue de cette phase 3. "Notre espoir c'est d'avoir des résultats à l'automne donc on pense pouvoir être en mesure de livrer un vaccin à la fin de l'année au plus tard, peut-être un peu plus tôt si tout va bien. Sur le plan de la fabrication, on avance très vite", a fait savoir le PDG d'Astra Zeneca.

Un discours qui dénote face aux déclarations du docteur Bruno Hoen, directeur de la recherche médicale à l'Institut Pasteur. Selon lui, le financement des vaccins pourrait ralentir sa mise sur le marché. "Le modèle prévu pour le développement mis à disposition de ces vaccins, une fois qu'on aura identifié un, et j'espère, plusieurs vaccins efficaces, ce sera un financement par un fonds, un fonds international", a-t-il d'abord précisé.

"Il faudra choisir parmi les vaccins efficaces, ceux qui seront les plus faciles à produire en grande quantité et à faible coût", a indiqué le docteur Bruno Hoen, selon qui "ce ne sera pas en 2020 et si c'est en 2021, ce sera juste un exploit."

De nombreux chercheurs et laboratoires dans le monde se livrent à une course contre la montre pour trouver un vaccin sûr et efficace contre le Covid19. Près de 200 candidats vaccins sont développés, dont 23 en phase clinique (testés chez l'être humain).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.