Un symbole de la Côte d'Azur en péril

Un symbole de la Côte d'Azur en péril©Google Street View

, publié le mercredi 12 juillet 2017 à 21h25

Impossible d'imaginer la Côte d'Azur sans ses palmiers. Pourtant, d'ici 10 ans, ils pourraient bien avoir tous disparu.

En effet, le charançon rouge, la larve d'un gros coléoptère sud-asiatique, prolifère dans le sud de la France et s'en prend aux emblématiques palmiers de la Côte d'Azur, sans qu'il soit possible de l'arrêter, selon Le Figaro.

Ce charançon rouge a débarqué en France en 2006, via des plantes exotiques. Il est originaire de l'île de Bornéo. Cette larve dévore les jeunes feuilles des palmiers, puis creuse des galeries dans le tronc de l'arbre. Une fois attaqué, le palmier meurt en moins d'un an.

Des méthodes bio, ou non existent pour venir à bout de cet insecte, notamment des "vaccins", qui permettent de prémunir les palmiers des ravages du charançon. Mais face à leurs coûts très élevés, les particuliers peinent à endiguer l'invasion. Un arrêté ministériel rend obligatoires les traitements, et en cas de non-respect de cet arrêté, des peines allant jusqu'à 30 000 euros d'amende et 6 mois de prison.

Selon France Bleu, sur les 100 000 palmiers des Alpes-Maritimes, un quart serait attaqué par le charançon. Et la situation ne ferait qu'empirer selon le président de l'association Sauvons nos palmiers, Hervé Piétra, interrogé par France Bleu Azur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.