Un sexagénaire obligé de prouver qu'il est toujours en vie pour toucher sa retraite

Un sexagénaire obligé de prouver qu'il est toujours en vie pour toucher sa retraite©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le samedi 01 juillet 2017 à 19h23

On pourrait croire à une blague, mais cette histoire est pourtant bien réelle. Depuis novembre dernier, Alain Franc, 66 ans, vit un cauchemar.

La raison ? Il ne perçoit plus sa retraite parce l'administration le croit mort, révèle Le Parisien.

Après des mois de recherche, le retraité qui vit à Dieppe, vient enfin de comprendre pourquoi. Comme le précise le quotidien, Alain Franc était en conflit avec son frère depuis 1992. Au décès de leur mère, pour des questions de succession, ce dernier déclare Alain disparu. Une procédure que sa femme poursuivra après sa mort jusqu'à obtenir un acte de décès au nom d'Alain Franc, daté du 26 octobre 2016.

"C'est quand même incroyable que l'administration ou la justice n'aient rien fait pour vérifier ces faits, alors que mon ancien employeur, qui devait m'envoyer un chèque, m'a retrouvé en quelques jours... Ça fait huit mois que je galère. J'ai fait faire des certificats de vie, mais ça ne leur suffit pas !", déplore dans les colonnes du Parisien, Alain Franc.

Pour l'heure, le retraité doit se contenter de sa pension complémentaire qui elle n'avait pas été informée de son décès. Pour pouvoir toucher à nouveau sa retraite, Alain Franc se voit dans l'obligation de faire appel à la justice pour obtenir l'annulation de son certificat de décès.

 
232 commentaires - Un sexagénaire obligé de prouver qu'il est toujours en vie pour toucher sa retraite
  • Alors qu'il y a des gens morts depuis des années dont la famille continue à percevoir la retraite

  • Il viennent de faire la même chose à ma belle-mère, et je ne vous raconte pas toutes les lettres que j'ai du faire.

  • Pendant ce temps là , le trou de la sécu , lui , il ne stagne pas ! Nous ne sommes pas tous à la même enseigne !
    On n'est plus à cela prés ! Pendant ce temps là , le RSI a demandé et réclamé pendant plus de un an des cotisations , par lettres recommandées adressées à un cotisant qui était mort et dont l’épouse fatiguée par ces relances avait donné l'adresse du
    cimetière !
    la situation de ce monsieur qui ne semble pas malhonnête puisqu'il n'est de toute façon pas mort , doit être comparée de suite à celles de pas mal de retraités en Afrique du nord , qui touchant leur retraite des régimes sociaux français après avoir travaillé en France , font que les statistiques de longueur de vie passent dans leur corporation ( si l'on peut dire ) à 110 ans d'age en moyenne au Maroc et en Algérie ( par exemple ) pour ces anciens travailleurs ( faits reconnus officiellement n'en déplaise à la censure ) ! Ils sont morts depuis 25 ans , et curieusement , leur famille continue à toucher leur retraite pour ne pas avoir déclaré par simple inattention ( bien évidemment ) le décès de ces gens là ! Curieusement , et en conséquence , 2 milliards sont partis dans la nature ! Aujourd'hui , les caisses estiment trop élevé le cout pour enquêter sur place ! Et bien oui , Nous reconnaissons là , le savoir faire administratif Français ! Et nous sommes , Là , bien en France ! Dans aucun autre pays nous n'aurions cette volonté de ne rien faire !

  • Pas de chance ! On dit que de nombreux retraités Algériens décédés en Algérie, la touche encore leur retraite.

  • M Franc devrait changer de prénom et tout serait résolu
    S'il s'appelait Emile il pourrait faire le jeu d'Emile Franc

    avatar
    quiyatiletpourquoi  (privé) -

    arrête les vannes , on a les pieds dans l'eau

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]