Un sans-papiers tunisien qui avait sauvé deux enfants en 2015 va échapper à l'expulsion

Un sans-papiers tunisien qui avait sauvé deux enfants en 2015 va échapper à l'expulsion
Son sort tranchait avec celui de Mamoudou Gassama. (Photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le lundi 04 juin 2018 à 22h22

Dans un communiqué lundi soir, le préfet du Val-d'Oise a annoncé avoir "décidé de procéder à un réexamen de la situation de l'intéressé".

Les autorités ont annoncé lundi 4 juin qu'un sans-papiers tunisien qui avait sauvé deux enfants des flammes en 2015 dans le Val-d'Oise et risquait d'être renvoyé dans son pays n'était plus sous la menace d'une expulsion.

Son sort tranchait avec celui de Mamoudou Gassama, un Malien de 22 ans qui a sauvé un enfant en escaladant un immeuble à Paris. L'exploit de ce dernier, filmé et vu des millions de fois sur les réseaux sociaux, lui a permis d'être rapidement régularisé après avoir été reçu à l'Elysée par Emmanuel Macron.

A l'inverse, aucune image de l'acte de bravoure de Mohamed Aymen Latrous n'avait été enregistrée. Et, depuis janvier, le Tunisien de 25 ans à qui la préfecture du Val-d'Oise avait refusé un titre de séjour, faisait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

"Réexamen de la situation de l'intéressé"

Devant la médiatisation de son cas initiée dimanche par Le Parisien, le ministre de la Cohésion des Territoires Jacques Mézard a dit lundi qu'il souhaitait qu'il ne soit pas expulsé.

Dans un communiqué lundi soir, le préfet du Val-d'Oise a annoncé avoir "décidé de procéder à un réexamen de la situation de l'intéressé", le jeune homme s'étant vu promettre récemment une embauche "en CDI à temps plein dans une société du Val-d'Oise". "En conséquence, une abrogation de l'OQTF va être notifiée à M. Latrous", est-il ajouté. 

Le préfet précise que "la nouvelle instruction de la demande de titre de séjour qui suivra aussitôt tiendra nécessairement compte de l'acte positif et altruiste par lequel M. Latrous s'est distingué en 2015". 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.