"Un religieux de grande valeur" : qui était le père Olivier Maire, tué en Vendée ?

"Un religieux de grande valeur" : qui était le père Olivier Maire, tué en Vendée ?
(illustration)

publié le mardi 10 août 2021 à 08h51

"Un homme plein d'humanité, de "grande valeur", et apprécié par les paroissiens... Les hommages au père Olivier Maire se sont multipliés après l'annonce de son meurtre.

"C'était un religieux de grande valeur".

Les proches d'Olivier Maire ont fait part, lundi 9 août, de leur émoi, après la mort du prêtre, vraisemblablement tué par un homme de nationalité rwandaise hébergé par sa communauté religieuse à Saint-Laurent-sur-Sèvre.

"C'est un drame pour nous, a expliqué sur BFMTV le père Santino Brembilla, supérieur général des Pères montfortains et ami de la victime. On perd une personne d'une grande valeur, un confrère qui a fait beaucoup pour notre congrégation." Olivier Maire était "un religieux d'une grande valeur" et "un spécialiste de la spiritualité des montfortains". Santino Brembilla a confié à franceinfo sa "grande souffrance"


Âgé de 61 ans, le père Olivier Maire était "le supérieur provincial des missionnaires montfortains depuis 10 ans", a expliqué le supérieur général. Le prêtre avait fait des "études à Rome", avant d'être "responsable de formation" pendant huit ans en Ouganda, puis de revenir à Rome en tant qu'"élu dans le conseil général, entre 2005 et 2011", selon lui. "C'était un spécialiste de notre spiritualité, a assuré Santino Brembilla. Il nous aidait, nous accompagnait, nous illuminait dans ce chemin."

La victime était "quelqu'un de très réservé sur ce qu'il faisait", a aussi expliqué le frère du prêtre décédé à une journaliste de l'AFP. Né à Besançon où il avait effectué l'essentiel de sa scolarité, il avait ensuite vécu plusieurs années en Haïti avant d'être ordonné prêtre, a raconté son frère. Il partait souvent à l'étranger et a aussi vécu "plusieurs années" en Ouganda, ainsi qu'en Italie, a-t-il confirmé. Son frère et ses parents habitent toujours la capitale comtoise. Un membre de la communauté religieuse, le père Jean-Baptiste Dombélé, a déclaré à un journaliste de l'AFP à propos de la victime : "C'était un homme plein d'humanité". 

Selon plusieurs habitants rencontrés à Saint-Laurent-sur-Sèvre par franceinfo, Olivier Maire était une "figure locale". Dimanche, il avait donné un concert d'orgue et une homélie qui avaient "beaucoup marqué" les fidèles.

Les pères montfortains, ou la Compagnie de Marie, sont "une congrégation religieuse de prêtres missionnaires ruraux fondée par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort en 1705 afin d'évangéliser les campagnes de l'Ouest de la France", a expliqué à franceinfo le diocèse de Luçon. Implantée dans une trentaine de pays, elle compte moins de mille prêtres et frères.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.