Un rapport tire la sonnette d'alarme sur l'état des routes en France

Un rapport tire la sonnette d'alarme sur l'état des routes en France
Une voiture roulant sur la Nationale 7 (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le dimanche 22 juillet 2018 à 15h53

Le ministère des Transports a commandé un audit externe sur l'état des routes françaises.

Les conclusions de cette étude conduite entre octobre 2017 et février 2018 par NiBuxs et IMDM, des bureaux d'études suisses, sont effrayantes. Selon le document, 17% du réseau serait très endommagé et 36% moyennement endommagé.

Il s'agit des 12.000 km de routes nationales non-concédées, qui ne représentent que 1,2% du réseau routier français mais qui assurent cependant 18,5% du trafic, avec des millions d'usagers quotidiens.

Des "dégâts emblématiques"

Le plus inquiétant est que l'état des routes se dégrade.

En 2007, 57% des chaussées étaient considérées en bon état, contre seulement 47% en 2016... Une dégradation sans doute à l'origine de l'affaissement du viaduc de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), sur l'A15.

"Ces dégâts sur l'A15 sont emblématiques de la situation dont souffre notre réseau routier du quotidien, qu'on a laissé depuis des décennies se dégrader faute d'entretien suffisant", avait écrit la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui s'est rendue sur le chantier du nouveau pont le 10 juillet dernier.



1 milliard d'euros par an

L'audit juge par ailleurs le plan d'investissement du gouvernement de 800 millions d'euros par an sur la période 2018-2023 pour entretenir les routes insuffisant.



Selon les calculs du bureau d'études suisse, il faudrait que le ministère des Transports investisse un milliard d'euros par an pendant vingt ans. Un projet de loi d'orientation sur le sujet devrait être présenté par la ministre des Transports Elisabeth Borne à la rentrée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.