Un projet de taxi volant autonome à l'étude chez Airbus et la RATP

Un projet de taxi volant autonome à l'étude chez Airbus et la RATP
Un modèle réduit de Vahana, un prototype de véhicule volant autonome imaginé par Airbus.
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le jeudi 16 mai 2019 à 20h40

Les deux sociétés ont annoncé avoir conclu un accord "pour étudier l'intégration des véhicules volants dans le transport urbain" en Île-de-France. 

Bientôt des taxis volants en Île-de-France ?  Le groupe Airbus et la RATP ont annoncé mercredi 15 mai la signature d'un partenariat "pour étudier l'intégration des véhicules volants dans le transport urbain". L'objectif est de développer un service de taxis volants autonomes en Île-de-France "à coût maîtrisé" et "accessible au plus grand nombre". 


"Les vols autonomes ne font plus partie de la science-fiction. Aujourd'hui, nous disposons des briques techniques, mais il faut les harmoniser afin de les intégrer dans la vie quotidienne des usagers sans remettre en cause notre priorité, la sécurité", a expliqué Guillaume Faury, le président exécutif d'Airbus.
 
Les deux entreprises espèrent déployer des véhicules "de quatre à six places dans les cinq ans pour un coût de 1 à 2 euros au kilomètre". Si les études de faisabilités sont positives, elles envisagent également de développer cette offre dans les grandes métropoles mondiales.

Des taxis aériens répandus en 2050 ?

Les projets foisonnent dans le monde autour de cette technologie censée révolutionner le transport urbain. Des dizaines d'entreprises planchent sur des taxis volants, dont la mise en circulation est freinée pour l'instant par les réglementations rigoureuses, des interrogations sur la sécurité et les réticences du public.


Un prototype de Boeing a réussi un premier essai en vol fin janvier, tandis que son concurrent européen a présenté le "CityAirbus" en mars. Airbus a fait voler pour la première fois début 2018 son véhicule volant Vahana.

Ces taxis aériens et autres drones autonomes seront "largement répandus en 2050", notamment grâce aux progrès réalisés par l'intelligence artificielle, assure dans un rapport publié en mars l'association américaine de l'industrie aéronautique (AIA).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.