Un nouvel espace dédié au design à deux pas du musée du Louvre

Chargement en cours
Objets signés Philippe Starck, exposés au Musée des Arts Decoratifs à Paris, le 17 octobre 2018
Objets signés Philippe Starck, exposés au Musée des Arts Decoratifs à Paris, le 17 octobre 2018
1/4
© AFP, FRANCOIS GUILLOT

AFP, publié le jeudi 18 octobre 2018 à 07h36

De la cuisine de Le Corbusier à la création numérique mêlant le mobilier, la mode et la déco : Paris inaugure l'un des plus importants espaces dédié au design dans le monde, avec en prime des vues impressionnantes sur la capitale. 

Le musée des Art décoratifs (MAD) dévoile vendredi "La folle histoire du design", une collection permanente qui fait dialoguer le design, le graphisme, la mode et la photographie sur 2.100 m2 dans une des ailes du Palais du Louvre, principalement dans le Pavillon de Marsan.  

"C'est une nouvelle façon de montrer le design en remettant en cause un parcours purement chronologique qui ne nous semblait pas avoir beaucoup de sens", explique à l'AFP Olivier Gabet, directeur du MAD qui espère une "rencontre poétique et sensible entre le monde du design" et les visiteurs.   

La visite débute par la salle des créations les plus innovantes, où une table fabriquée avec un logiciel de cinéma qui simule un vol d'oiseaux du Néerlandais Joris Laarman côtoie une tenue futuriste faite avec les mêmes procédés.

"L'artiste a ensuite reproduit cette table avec une imprimante 3D. Ce sont des choses qui nous paraissent simples mais cette pièce serait irréalisable avec une autre technologie", commente à l'AFP Dominique Forest, conservatrice en chef du département moderne et contemporain du MAD, qui pilote le projet.

La mode s'en est aussi emparée avec la Néerlandaise Iris Van Herpen, qui a réalisé un corsage en polyamide imprimé 3D évoquant les ondes autour d'un corps immergé et une jupe en peau ornée de franges acryliques. 

- Design pour tous -

Un espace est dédié au Français Philippe Starck "qui a popularisé le design et lui a donné une aura internationale" et à tout l'univers qui l'intéresse avec une baignoire, une montre, des lunettes ou des maquettes de bateaux.

L'iconique chaise transparente Louis Ghost est là, mais aussi des choses moins connues comme cette mallette faite pour le site 3Suisses contenant des plans et des photos pour bâtir une maison. 

"Le beau au prix du laid": à la fin des années 1950, la démocratisation de l'univers du mobilier et de l'habillement est venue grâce aux magasins Prisunic (depuis rachetés par Monoprix) qui ont fait appel aux designers pour leurs catalogues et étaient les pionniers des ventes par correspondance. 

A l'international, sont à l'honneur le Japon avec Rei Kawakubo, fondatrice de Comme des Garçons qui outre les vêtements a créé une ligne de mobilier dans les années 1980, et l'Italie avec son puissant design industriel à partir des années 1950. 

Le visiteur peut découvrir l'aménagement d'une chambre conçue par Jean Prouvé pour la Cité Universitaire d'Antony en 1955 ou bien la cuisine de Le Corbusier réalisée en 1952 pour la Cité radieuse de Marseille, d'après un projet de Charlotte Perriand.

"Le rangement est prioritaire (...) et doit être résolument industrialisé", estimait-elle. 

Ces idées sont généralement reprises dans la cuisine: portes coulissantes, contact de la maîtresse de maison avec ses invités grâce à la cuisine-bar totalement intégrée au séjour. 

Une section dédiée retrace l'évolution du siège avec environ 60 réalisations qu'on peut contempler depuis plusieurs niveaux.  

Grâce à une scénographie réalisée par Normal Studio qui a "déshabillé les espaces", décloisonné et rouvert plusieurs fenêtres, le visiteur profitera en bonus des vues spectaculaires sur les jardins des Tuilerie avec la Défense en perspective ou sur les toits de Paris jusqu'au Sacré Coeur. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.