Un médecin accusé d'homophobie sur Facebook, le Conseil de l'ordre saisi

Un médecin accusé d'homophobie sur Facebook, le Conseil de l'ordre saisi

Un tensiomètre dans un cabinet de médecine générale (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 03 janvier 2017 à 18h37

Le Conseil de l'Ordre des médecins de Bourgogne a été saisi au sujet d'un message controversé posté sur Facebook par un médecin généraliste de Dijon. Le praticien avait publié au lendemain de Noël quelques lignes sur une page d'entraide entre médecins.

"Le truc, c'est que le patient est homosexuel.

Pas un homo de type "fofolle" avec des manières surjouées, plutôt un monsieur tout le monde, du coup je n'ai rien vu", écrit-il à propos de son patient. Les symptômes que présentait le patient ont finalement révélé qu'il était atteint d'une maladie sexuellement.

La "petite histoire" racontée par le médecin a rapidement été repérée par d'autres médecins, alertés par la teneur de propos tenus par le jeune médecin, qui a été auditionné lundi 2 janvier par l'Ordre des médecins. "On a d'abord pensé que c'était de la maladresse, mais dans les commentaires sous le post, ce médecin insiste en parlant d'intonation de voix très aiguë, d'hommes qui marchent sur une ligne en se déhanchant, etc.. et c'est ce qui contribue à l'homophobie ordinaire. C'est inquiétant qu'un médecin qui a fait ds années d'études, puisse avoir un regard aussi réducteur de l'homosexualité et des homosexuels en général", a indiqué le président de l'amicale des jeunes du Refuge, une association de défense des homosexuels, à France Bleu Bourgogne.

"J'ai été confronté à un cas de syphilis. Le fait de ne pas avoir compris qu'il était homosexuel me pousse à ne pas demander certains examens, et donc à potentiellement faire une erreur de diagnostic. J'ai lâché le mot de "fofolle", mais à l'origine, l'homosexualité n'était vraiment pas le post originel, c'était la syphilis", s'est défendu le médecin. "On aurait pu passer à côté pendant des années et cela aurait pu être préjudiciable pour le patient", a t-il poursuivi. Une décision sur d'éventuelles suites à donner à l'affaire sera communiquée lundi prochain.
 
13 commentaires - Un médecin accusé d'homophobie sur Facebook, le Conseil de l'ordre saisi
  • La victimisation est très à la mode. En particulier quand l'adversaire est solvable.

  • Pauvres médecins......Leur noble métier ne cesse de se judiciariser, à l'Américaine, avec des avocats à l'affut pour tout et n'importe quoi. Des patients de moins en moins patients, et de plus en plus éxigeants. Des patients qui viennent leur apprendre leur métier, avec LE savoir généré (?) par internet. La remise en cause permanente de leurs compétences, de leurs prescriptions, de leur humanisme, de leur savoir-faire et de leur diplome......Et, pour compléter le tout l'accusation médiocre d'appartenir à une classe de nantis. Pauvre France. Pauvre médecine. Pauvres praticiens.

  • Je suis probablement naïf, mais je ne vois rien d'homophobe dans ce qu'écrit le médecin...
    Bien au contraire, il me semble qu'il fait preuve d'une conscience professionnelle sérieuse et, ce faisant, il a évité à son patient une opération délicate.

  • dans ce courrier on ne voit pas où est l'homophobie !!!!! pas grave on protège les médecins qui font des erreurs médicales avec plus de 6000 cas en 2015 !!!!!! et en dernier lieu la mort d'un nourrisson ............pauvre pays en décadence ......................

  • S'il y en avait beaucoup moins moins

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]