Un incontournable mets des fêtes de fin d'année au cœur d'un scandale

Un incontournable mets des fêtes de fin d'année au cœur d'un scandale©Panoramic

, publié le jeudi 21 novembre 2019 à 20h20

Comme le révèle 60 millions de consommateurs, certains industriels n'hésitent pas à alourdir les coquilles Saint-Jacques en injectant de l'eau.

Les fêtes de fin d'année approchent et de nombreux Français réfléchissent déjà à leur menu pour le soir de Noël et du Réveillon. Si le foie gras et le saumon tiennent une place de choix lors des fêtes, les coquilles Saint-Jacques sont également très prisées.

Mais certaines dérives existent. Comme le révèle en effet 60 millions de consommateurs dans sa dernière enquête, certains industriels peu scrupuleux n'hésitent pas à alourdir les crustacés avec de l'eau. Selon les informations du magazine, cette pratique a des répercussions lors de la cuisson, les crustacés n'ayant pas les mêmes qualités gustatives qu'une noix "normale".



Si la France interdit une telle pratique, d'autres pays de l'Union européenne à l'instar du Royaume-Uni et de l'Irlande l'autorisent. Si la mention "préparation à base de noix de Saint-Jacques", avec un pourcentage d'eau ajoutée, est mentionnée sur le paquet, cette pratique devient toutefois légale. Parmi les nombreux industriels ciblés, la référence Costa a été épinglée par 60 Millions de consommateurs. 23% d'eau ajoutée ont ainsi été relevées dans ces coquilles pêchées dans la Manche.



Comme le rappelle le mensuel, les paquets de coquilles Saint-Jacques doivent obligatoirement figurer la dénomination, le nom scientifique de l'espèce Pecten maximus (la "vraie" coquille Saint-Jacques, précise le magazine) ou Placopecten magellanicus ou Argopecten purpuratus ou Chlamys opercularis ou Aequipecten opercularis. Le mode de capture (sauvage ou élevage), ainsi que la zone de capture ou le pays d'élevage doivent également être mentionnés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.