Un homme aspergé d'un liquide inflammable à Paris: le suspect transféré à l'infirmerie psychiatrique

Un homme aspergé d'un liquide inflammable à Paris: le suspect transféré à l'infirmerie psychiatrique
Un suspect a été interpellé vendredi soir après une altercation au cours de laquelle un homme avait été aspergé d'un liquide inflammable de type alcool à brûler avant d'avant d'être secouru sur un quai du métro parisien

AFP, publié le samedi 16 février 2019 à 19h14

Le suspect interpellé vendredi soir après une altercation à Paris, au cours de laquelle un homme avait été aspergé d'un liquide inflammable de type alcool à brûler, a été transféré à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Le suspect avait été arrêté vendredi aux alentours de 23H30, selon une source policière, confirmant une information d'Europe 1. Il était activement recherché par la police depuis les faits survenus vendredi matin.

Sa garde à vue a dû être levée samedi après-midi, après un examen de comportement, et il a été admis à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (I3P), a appris l'AFP de source judiciaire. 

Cette mesure peut durer au maximum 48h, avant une éventuelle reprise de la garde à vue ou une hospitalisation d'office.

La nature du liquide dont la victime a été aspergée avait provoqué des spéculations sur un hypothétique jet d'acide dans le métro parisien.

La victime, un homme d'une vingtaine d'années présentant des brûlures au visage et aux avant-bras, avait été prise en charge par les secours au petit matin sur un quai de la station Bastille, sur la ligne 1 du métro parisien, la plus fréquentée de la capitale.

Conscient, l'homme avait été transporté en urgence absolue par les pompiers dans un hôpital parisien.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'altercation entre les deux hommes présentés comme des marginaux a démarré à l'aube près de la gare de Lyon où les deux protagonistes de cette affaire se sont disputés avant de prendre ensemble le métro jusqu'à Bastille.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "tentative d'homicide volontaire", confiée à la Brigade des réseaux ferroviaires (BRF). 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.