Un drapeau arc-en-ciel sur l'Assemblée nationale déchiré, un individu interpellé

Un drapeau arc-en-ciel sur l'Assemblée nationale déchiré, un individu interpellé
Un drapeau arc-en-ciel pavoisant l'Assemblée nationale à l'occasion de la Marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes (LGBTI)  a été déchiré en fin de soirée vendredi et un individu a été interpellé, a ...

AFP, publié le samedi 30 juin 2018 à 10h05

Un drapeau arc-en-ciel pavoisant l'Assemblée nationale à l'occasion de la Marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes (LGBTI)  a été déchiré en fin de soirée vendredi et un individu a été interpellé, a indiqué la présidence de l'Assemblée samedi.

L'auteur, arrêté rapidement par la garde républicaine assurant la sécurité du Palais Bourbon, s'est revendiqué "militant d'extrême droite et anti-LGBT", selon la présidence.

A la demande du président de l'Assemblée François de Rugy (LREM), une plainte va être déposée, a-t-on ajouté.

Le drapeau, un des deux placés à la porte de l'Assemblée place du Palais-Bourbon, a été dégradé à mi-hauteur.

C'est la première fois que l'institution est ainsi pavoisée, pour la Marche des fiertés samedi à Paris, à l'initiative de M. de Rugy. 

Le drapeau arc-en-ciel "est le symbole en général de la lutte contre l'homophobie, de l'égalité des droits", avait-il souligné jeudi, relevant que "c'est un combat qui est souvent passé par l'Assemblée nationale, qui a parfois été d'ailleurs assez agité à l'Assemblée nationale, mais aujourd'hui on voit que ce sont plutôt des sujets qui rassemblent".

M. de Rugy, issu des rangs écologistes, ainsi que plusieurs députés ont prévu de participer à la marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU