Un député LFI s'introduit dans un élevage porcin intensif, indignation du monde agricole

Un député LFI s'introduit dans un élevage porcin intensif, indignation du monde agricole
Le député LFI Bastien Lachaud le 21 mai 2019 à l'Assemblée Nationale

AFP, publié le samedi 25 mai 2019 à 12h56

Une vidéo tournée de nuit par l'association animaliste DxE dans un élevage porcin des Côtes-d'Armor, dans laquelle le député LFI Bastien Lachaud apparaît pour y dénoncer les conditions d'élevage, suscite de vives réactions du monde agricole, a-t-on appris samedi.

Cette vidéo a été diffusée jeudi sur la page Facebook de l'association Direct Action Everywhere (DxE), branche française créée en octobre 2018 d'un mouvement antispéciste américain, qui revendique notamment de "mettre en lumière la réalité des élevages intensifs". On y voit au moins deux porcelets gisant au sol, dont un les entrailles sorties du corps. 

"Cet élevage fait partie de la gamme +J'aime+ de Fleury Michon. Ils disent que tout est fait pour que les animaux se sentent bien. Leur slogan est +Venez vérifier+. Nous y sommes allés, vérifions ensemble", explique dans la vidéo le député LFI Bastien Lachaud, qui accompagnait les militants.

Sur place, le député remarque que les animaux "ne voient jamais la lumière du jour" ou encore que les cages "sont trop petites pour les truies avec des barreaux qui leur rentrent dans les chairs". 

"Comment en est-on arrivé là? Produire moins cher, plus vite, dans n'importe quelles conditions au détriment des animaux, des hommes, de la nature, du climat. On ne peut pas faire confiance à la filière, il faut légiférer", conclut le député.

L'intrusion du député a suscité la colère de la FNSEA, principal syndicat agricole. 

"Une nouvelle marche scandaleuse a été franchie en matière d'attaque contre l'agriculture et les agriculteurs (...) Bastien Lachaud, député France Insoumise de Seine Saint- Denis, se met en scène dans la porcherie d'un éleveur dans laquelle il est entré sans autorisation et en toute illégalité. Cette violation de propriété, de la part d'un élu, est scandaleuse et inadmissible !", dénonce le syndicat agricole, qui appelle l'éleveur à porter plainte et demande à la justice de "sanctionner sévèrement toutes les infractions de ce type".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.