Un chauffeur VTC fiché S interpellé, des explosifs découverts à son domicile

Un chauffeur VTC fiché S interpellé, des explosifs découverts à son domicile
L'homme a été interpellé suite à un banal contrôle d'identité (illustration)

, publié le mardi 19 juillet 2016 à 10h08

- 5 jours après la course meurtrière d'un camion sur la Promenade des Anglais à Nice, Europe 1 révèle que les forces de police ont interpellé un chauffeur de VTC de 23 ans dans la nuit de dimanche à lundi, et ont découvert des explosifs à son domicile. -

Les forces de l'ordre sont allées de surprise en surprise.

Un homme de 23 ans, chauffeur de VTC, est aujourd'hui dans le viseur dans la justice. L'individu avait d'abord été interpellé pour des faits de cambriolages, menés selon une méthode bien rodée : il déposait ses clients à l'aéroport, avant de s'introduire par effraction dans leur domicile inoccupé. Lors d'un contrôle routier, les policiers ont été alertés par l'identité de l'homme, fiché S. Ils ont alors fouillé son véhicule et découvert des passeports, vraisemblablement dérobés à une famille qu'il avait emmenée à l'aéroport. Selon i-Télé, 3 passeports et 2 permis de conduire ont ainsi été trouvés au total.

DYNAMITE, DETONATEURS ET PHOTO DU DRAPEAU DE DAESH

Les enquêteurs ont ensuite fait des découvertes plus inquiétantes lors d'une perquisition menée au domicile du jeune homme à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, après son arrestation. Celui que les policiers considéraient au départ comme un simple cambrioleur détenait chez lui deux bâtons de dynamite, décrits comme "prêts à l'emploi" selon Europe 1. Les deux engins explosifs étaient en effet stockés avec des fils et des détonateurs. Selon les démineurs intervenus sur place pour neutraliser le danger, les éléments stockés constituaient de "l'explosif parfaitement opérationnel", entreposé dans des conditions dangereuses au vu de la chaleur de ces jours-ci.

En plus des explosifs, les agents de la sûreté du Val-de-Marne ont trouvé sur le téléphone du suspect une image représentant le drapeau du groupe Etat islamique. Selon LCI, les services de renseignement avaient signalé depuis quelques semaines l'individu, de nationalité française, comme "très radicalisé".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.