Un bizutage tourne mal à Toulouse

Un bizutage tourne mal à Toulouse©Panoramic
A lire aussi

, publié le vendredi 07 septembre 2018 à 16h40

Un bizutage humiliant et dégradant a eu lieu à l'école d'infirmiers de Toulouse selon la CGT de l'hôpital de la ville, relate France Bleu. Le syndicat demande des sanctions.

Nouveau scandale autour d'un bizutage dans une école d'infirmiers.

Cette fois-ci, c'est à Toulouse que ça se passe. Ce mercredi 5 septembre, 250 élèves de première année du PREFMS (Pôle Régional d'Enseignement et de Formation aux métiers de la Santé) de Toulouse ont eu droit à un cours un peu particulier, révèle France Bleu. Les faits se seraient déroulés dans un amphithéâtre, où plusieurs autres étudiants, plus âgés, ont fait irruption pendant un cours, déplore la CGT de l'hôpital de Toulouse. Elle raconte que les étudiants ont été "attachés par deux avec du scotch, certains les mains entre les jambes des autres".

Mais ce n'est pas tout. Dans le même temps, d'autres étudiants ont été pris à partie à l'extérieur de l'amphithéâtre, "aspergés de divers produits : oeufs, farine, vinaigre, coca, bétadine, ketchup, mayonnaise, pâtée pour chiens". Beaucoup en ont reçu dans les yeux. France Bleu précise même que les élèves de première année ont dû entonner des chansons avec des paroles très dégradantes.

Omerta chez les étudiants

Dans le communiqué de la CGT, on pointe du doigt des pratiques "d'un autre temps". Interrogés, les élèves n'ont pas souhaité répondre et agissent comme si rien ne s'était passé.

Lors de ces minutes dégradantes, certains auraient tenté de partir pour échapper au calvaire, mais on les en aurait empêchés.
Pour rappel, une loi du 17 juin 1998 interdit les bizutages. Selon la CGT, le même process aurait eu lieu l'année dernière. Une enquête a été ouverte par l'école.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.