France

Un allocataire du RSA mécontent saccage le hall du Conseil départemental du Nord

© Capture Google Street View - Un homme, frustré d'avoir perdu ses droits au RSA, a saccagé le hall d'entrée du Conseil départemental du Nord.

L'homme, venu se renseigner sur le versement de son allocation, n'a visiblement pas apprécié les réponses de son interlocuteur, selon France Bleu, et est entré dans une crise qui a duré "plusieurs minutes".

Scène effrayante mercredi 6 septembre au matin au Conseil départemental du Nord. Comme l'a révélé France Bleu, un allocataire du RSA a littéralement saccagé le hall d'entrée pendant "plusieurs minutes". Présentoirs, chaises, vitres d'escalier, tables… de nombreux éléments présents dans le hall ont été cassés au cours de cette "crise", et il a fallu l'intervention des agents de sécurité pour l'arrêter. Pourquoi un tel déferlement de haine ? Selon les informations de France Bleu Nord, l'individu s'est présenté pour "obtenir des informations sur sa situation liée à l'obtention du revenu de solidarité active (RSA)".

20 Minutes indique de son côté que son versement avait été suspendu puisqu'il ne faisait pas assez d'efforts pour trouver du travail et ne répondait plus aux courriers qui lui étaient envoyés depuis dix mois. L'homme de 33 ans s'était aussi présenté quelques minutes auparavant à une maison du département, à Lille, précise France Bleu. C'est là qu'il aurait appris qu'il ne touchait plus le RSA et se serait décidé à se rendre au siège du Conseil départemental. "On ne peut pas être, dans le département du Nord, un distributeur automatique de billets. Je le dis, les allocataires ont des droits et des devoirs", a tancé sur France Bleu Nord, le président divers droite du département.

Trois agents en état de choc

"En colère", Christian Poiret précise que ses services sont "attentifs aux allocataires du RSA" mais qu'après "x relances", ils se doivent "d'arrêter de verser le RSA". Il est d'ailleurs totalement irrespectueux de se comporter de la sorte, a-t-il laissé entendre, alors que 90 600 allocataires touchent le RSA dans le département. Mercredi matin, trois agents étaient en état de choc après les faits, avant d'être pris en charge. Le Conseil départemental a déposé plainte et l'homme a été placé en garde à vue.

publié le 7 septembre à 18h21, Xavier Martinage, avec 6Medias

Liens commerciaux