Un A380 d'Air France perd un réacteur en plein vol

Un A380 d'Air France perd un réacteur en plein vol
Un Airbus A380 d'Air France, le 20 novembre 2009 dans le ciel de New York (illustration)

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 11 mars 2019 à 09h15

L'avion, qui reliait Abidjan à Paris et transportait plus de 500 personnes, a subi une panne de moteur en plein vol, dimanche 10 mars, provoquant la panique à bord. Les pilotes ont été contraints de faire demi-tour mais l'appareil a pu atterrir sans faire de blessé.

Les passagers du vol Abidjan-Paris d'Air France ont dû vivre une belle frayeur dimanche. Leur avion, un Airbus A380, a connu une panne de l'un de ses quatre réacteurs alors que l'appareil était en vol. 

"Boule de feu"

"Nous volions au-dessus du Niger, d'après l'écran de géolocalisation. J'ai vu une boule de feu pendant quelques secondes puis j'ai entendu un grand bruit du côté gauche de l'avion", a raconté un journaliste de l'agence Bloomberg, Baudelaire Mieu, présent à bord de l'appareil.

"L'avion a commencé à tanguer, tout tremblait, les gens ont commencé à paniquer. Le pilote a annoncé 'nous venons de perdre un moteur gauche, nous rentrons à Abidjan'", a relaté le journaliste.



"Ça arrive tout le temps", selon Air France

Un moteur est donc tombé en panne, comme l'a confirmé la direction d'Air France. "Techniquement , c'est ce qu'on appelle un pompage réacteur. C'est une avarie moteur qui est connue", a expliqué un porte-parole de la compagnie. "Ça arrive de temps en temps. Ce sont des phénomènes connus, maîtrisés, les équipages sont parfaitement entraînés toute l'année au simulateur à gérer ce type de panne", a-t-il assuré.

Un oiseau dans le moteur ?

Quelle peut être la cause de cet incident ? "Ça peut être lié à l'ingestion d'un oiseau par un réacteur au décollage", a suggéré le porte-parole, selon qui l'avion est âgé d'"entre 8 ans et 10 ans". Selon le journaliste Baudelaire Mieu, "l'avion a continué de vibrer pendant tout le retour vers Abidjan". "Les gens priaient, j'entendais des 'Seigneur', des 'Allah'", a-t-il expliqué. L'appareil s'est finalement posé à l'aéroport Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, d'où il était parti. L'atterrissage s'est déroulé sans encombre. Tous les passagers, qui ont applaudi les pilotes, ont pu débarquer sains et saufs. "C'était chaud ! J'ai eu la peur de ma vie !", a confié le journaliste.

Pour permettre aux passagers de regagner Paris, Air France "va mettre mettre en place un vol supplémentaire, un Boeing 777-200 qui opérera demain (lundi) matin, en complément des vols réguliers", a fait savoir la compagnie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.