Uber limite le temps de travail de ses chauffeurs

Uber limite le temps de travail de ses chauffeurs
Logo de Uber

Orange avec AFP, publié le vendredi 02 mars 2018 à 21h00

A partir de lundi, les chauffeurs Uber ne pourront plus travailler plus de 10 heures consécutives par jour, rapporte Le Parisien. Après plus d'un mois d'expérimentation auprès d'une centaine de chauffeurs, le dispositif a définitivement été acté par l'entreprise américaine.

Le géant du VTC, qui a prévenu ses chauffeurs jeudi 1er mars, a choisi de limiter le nombre d'heures au volant sans interruption. Au bout de 10 heures consécutives de courses, les chauffeurs verront leur compte Uber se bloquer automatiquement et ils devront observer une période de six heures minimum de déconnexion avant de pouvoir se connecter à nouveau.

"La sécurité de nos clients, passagers comme chauffeurs, est notre priorité, et nous sommes convaincus que cet outil permettra d'agir pour davantage de sécurité sur la route tout en garantissant le maximum de flexibilité aux chauffeurs utilisant notre app", a expliqué la société américaine.

Les syndicats peu favorables à la mesure

Pour les syndicats, la mesure devrait s'accompagner d'une hausse du prix des courses : "Ils réduisent le temps de travail sans garantir le prix des courses. C'est une provocation de plus d'Uber qui impose seule une décision sans demander leur avis aux chauffeurs", a expliqué Fabian Tossolini, de la section VTC de la CFDT, au Parisien.

"C'est de la poudre de perlimpinpin car la limitation ne prend en compte que les heures en course et pas celles de connexion", selon Cédric Moudjeb, nouveau secrétaire de la Capa-VTC. Reste à savoir si cette mesure impactera le nombre de véhicules disponibles et le tarif des courses pour les clients usagers d'Uber.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU