Tweet injurieux : Mathieu Kassovitz s'excuse mais maintient ses propos contre les policiers

Tweet injurieux : Mathieu Kassovitz s'excuse mais maintient ses propos contre les policiers
Mathieu Kassovitz au festival de Cannes, le 22 mai dernier

Orange avec AFP, publié le vendredi 29 décembre 2017 à 15h30

Nouvel épisode dans le conflit entre Mathieu Kassovitz et les forces de l'ordre. Après avoir insulté les policiers sur Twitter, le réalisateur a présenté ses excuses dans un nouveau message, publié vendredi 29 décembre sur le réseau social.



Il s'excuse mais ne regrette rien. Quelques jours après avoir allumé la mèche, Mathieu Kassovitz se ravise. Le 24 décembre dernier, le cinéaste avait publié un tweet dans lequel il qualifiait des policiers nantais de "bâtards" et de "bons à rien", en raillant une opération anti-drogue menée dans un hôpital psychiatrique de la ville. Vendredi, l'acteur a adouci son propos et présenté ses excuses. "Évidement je m'excuse pour les insultes mais sans être excessif les choses ne bougent pas", a-t-il écrit dans un nouveau tweet. "Nous avons un problème de relation avec la police dans ce pays et sur les légalisations des drogues."



Tout est parti d'un message de la Direction départementale de la Sécurité publique de Loire-Atlantique, qui se félicitait la semaine dernière sur Twitter d'avoir intercepté 7 grammes de cannabis lors d'une fouille de l'hôpital psychiatrique Saint-Jacques de Nantes, mobilisant 24 policiers au total. Sur le même réseau social, le réalisateur du film "La Haine" avait alors réagi promptement à cette opération de police. "Bande de bâtards. 7g !!! 24 policiers !!!!! Vous êtes une belle bande de bon à rien @Police nationale", avait-il lancé.

LA SITUATION S'ENVENIME

Le cinéaste s'est immédiatement attiré la colère de syndicats policiers. Au moins sept agents ont porté plainte, "à titre personnel", pour outrage, indiquait le secrétaire régional adjoint du syndicat de police Alliance, Thierry Spitz, jeudi après-midi. De nombreux policiers ont également réclamé que le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, dépose également plainte. Sur Twitter, les échanges entre la police et l'acteur se sont multipliés.





Le préfet Eric Morvan, directeur général de la police nationale, a exprimé jeudi sur Twitter son "soutien" envers les policiers de Nantes ayant déposé plainte, ajoutant que "le commentaire est libre, bien sûr, mais l'insulte inutile". "M. Kassovitz, notre engagement est total pour assurer, 7 jours/7, 24h/24, la sécurité de chaque citoyen, y compris la vôtre et celle de ceux qui vous sont chers", a également écrit la Police nationale sur son propre compte. "Merci les gars. Ma famille et moi même allons très bien et la seule raison d'avoir affaire à vous c'est si vous m'arrêtez à 24 avec 7g de hashish dans la poche. #bonnes fêtes", a répondu dans l'après-midi Mathieu Kassovitz. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.