Turquie : trois jihadistes et leurs neuf enfants remis aux autorités françaises

Turquie : trois jihadistes et leurs neuf enfants remis aux autorités françaises
Des civils près du village de Baghouz, en Syrie (illustration)

, publié le mardi 11 juin 2019 à 12h25

Les trois adultes étaient détenus dans un centre de rétention turc. Ils sont été placés en garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Un jihadiste, ses deux compagnes et leurs neuf enfants mineurs ont été remis aux autorités françaises mardi 10 juin après avoir été transférés de Turquie.

Les trois adultes, qui étaient partis en zone-irako-syrienne, sont un homme de 35 ans et deux femmes dont l'une de 36 ans. Ils ont été placés en garde à vue à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Les enfants ont quant à eux été placés par le parquet de Bobigny. Cette opération s'inscrit dans le cadre des expulsions régulières des jihadistes par la Turquie. Elle est distincte des rapatriements au cas par cas d'enfants en provenance du Kurdistan syrien.

Fin mai 2019, les autorités françaises avaient enregistré le retour de 277 revenants. L'homme, les deux femmes et les neuf enfants étaient dans un centre de rétention en Turquie avant d'être expulsés, a précisé l'une de ses sources. Selon une source judiciaire, l'homme et la femme de 36 ans étaient partis rejoindre la zone irako-syrienne avec leurs premiers enfants, tandis que d'autres sont nés sur place. L'homme a également eu des enfants avec la deuxième femme, elle-même venue sur zone avec un enfant d'une précédente union.

Lundi, douze enfants de jihadistes français, dont dix orphelins, qui étaient retenus dans des camps de déplacés du nord-est de la Syrie, ont été rapatriés à Paris, dans le cadre de la politique de rapatriements humanitaires au cas par cas voulue par le gouvernement français.


Les autorités kurdes administrent aujourd'hui dans le nord-est de la Syrie plusieurs camps de déplacés surpeuplés où les conditions de vie sont très précaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.