Trois agents soupçonnés de radicalisation bientôt radiés de la Préfecture de police de Paris ?

Trois agents soupçonnés de radicalisation bientôt radiés de la Préfecture de police de Paris ?©Panoramic

, publié le mercredi 05 février 2020 à 21h03

D'après nos confrères de 20 Minutes, pour la première fois dans l'histoire de la Préfecture de police de Paris, des agents soupçonnés de radicalisation pourraient être radiés quatre mois après l'attaque d'un de ses agents dans ses locaux.

Touchée en son sein le 3 octobre 2019, la Préfecture de police de Paris va demander la radiation de trois fonctionnaires pour radicalisation. C'est une commission spécifique rattachée à Matignon qui va étudier les dossiers et qui tranchera.



Pour rappel, en 2017, la majorité LREM avait adopté une loi pour transposer certaines mesures de l'état d'urgence dans le droit commun.

Parmi celles-ci, la possibilité de radier les fonctionnaires dont « le comportement est devenu incompatible » avec leur emploi. C'est la première fois que la commission va se réunir depuis l'adoption du texte. Après l'attaque d'octobre 2019 la mise en place de l'organisme paritaire s'est accélérée. Et c'est la Préfecture de police qui sera ainsi la première à le saisir.




Selon les informations de 20 Minutes, un premier dossier est d'ores et déjà sur les bureaux de la commission constituée de fonctionnaires et de représentants syndicaux. Il concerne un agent administratif dont la "pratique rigoriste" de l'islam a des répercussions sur son travail. Deux autres dossiers vont être présentés. La Préfecture de police reproche au premier fonctionnaire une pratique rigoriste de la religion musulmane et un comportement prosélyte auprès de son entourage. La situation du dernier agent est "moins aiguë" d'après une source policière.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.