Travail : l'absentéisme à la hausse en 2018

Travail : l'absentéisme à la hausse en 2018
Un bureau vide (photo d'illustration).

, publié le mardi 20 août 2019 à 12h33

L'absentéisme au travail a augmenté de 3,6% en moyenne en 2018. Depuis 2014, il est en hausse de 16%.

Les Français seraient de plus en plus absents au travail.

C'est ce qui ressort du rapport annuel publié par Gras Savoye Willis Tower Watson. Le taux d'absentéisme est monté, en France, de 3,6% entre l'année 2017 et 2018. Un chiffre qui a augmenté de 16% entre 2014 et 2018.

Tous les salariés sont concernés, note l'étude, même si les 30-49 ans sortent particulièrement du lot. Le nombre de travailleurs ayant posé au moins un arrêt dans l'année est en hausse de 8%. La durée moyenne annuelle a également progressé de 8% sur cette période. Les femmes sont les plus concernées par l'absentéisme, deux fois plus que les autres salariés. Une disproportion logique, puisque cette statistique comprend les arrêts de travail liés aux grossesses. 


Des chiffres à mettre en relation avec la dégradation des conditions de travail, observée par le Centre d'études de l'emploi et du travail et par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) en 2017. Les deux instituts pointaient une dégradation progressive de la qualité de vie au travail en France, qui peut générer des risques psychosociaux

Perte de sens du salarié

L'étude explique que cette dégradation génère une démotivation des salariés : "c'est la perte de sens du salarié pour son travail qui fait encore grimper les chiffres. Or, quand un salarié n'est plus motivé, il est moins enclin à venir travailler s'il a 38 de fièvre."

Autre problème pointé, la situation sociale et familiale de certains salariés, notamment les "aidants", des personnes ayant un proche malade, âgé ou handicapé, à charge. Ces cas représentent 15 à 20% des salariés, et sont ceux qui sont le plus fréquemment en arrêt maladie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.