Transports parisiens : déjà 1.500 pickpockets interpellés en 2018

Transports parisiens : déjà 1.500 pickpockets interpellés en 2018
Un pickpocket arrêté dans le métro parisien, en novembre 2016

Orange avec AFP, publié le lundi 13 août 2018 à 21h05

La saison estivale, avec son afflux de touristes, est prisée des malfaiteurs.

"Attention, des pickpockets peuvent être présents à bord. Veuillez veiller à vos effets personnels".

Le même message retentit tous les jours et inlassablement dans les rames du métro parisien, terrain de "jeu" privilégié des pickpockets qui sévissent dans les transports de la capitale. En 2017, 2.130 voleurs avaient été arrêtés, soit pris sur le fait en situation de flagrant délit par les agents de la brigade des transports parisiens, soir après avoir été repérés par le système de vidéo-surveillance en train de commettre une agression ou un vol.

Garder son téléphone à la main

"Garder son sac devant soi, même les sacs à dos, garder son téléphone à la main, surtout quand il est raccordé à des écouteurs car, on tire sur les écouteurs, le téléphone suit et le voleur part avec !", recommande le commissaire Hur-Lacointe, responsable du réseau francilien de la Brigade des transports, interrogé par France Bleu Paris. Le site d'information rapporte que près de 1.500 pickpockets ont été arrêtés depuis le début de l'année.



En juin dernier, huit hommes ont été inculpés en Bosnie, soupçonnés d'appartenir à un réseau qui a envoyé des pickpockets en France, notamment des mineurs, pour un butin avoisinant les trois millions d'euros. Ils sont soupçonnés d'avoir recruté des femmes et des enfants qui étaient munis de faux papiers et contraints de voler à la tire dans dans des lieux publics à Paris et dans d'autres villes non précisées, notamment le métro et les musées. L'argent était ensuite envoyé en Bosnie, selon le parquet qui ne précise pas si des mises en examen ont aussi été prononcées en France dans ce dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.