"Tradition" ou "archaïsme"? La chasse à courre sur la défensive

Chargement en cours
 Chasse à courre dans la forêt près de Châtenoy, dans le Loiret, le 23 décembre 2017

Chasse à courre dans la forêt près de Châtenoy, dans le Loiret, le 23 décembre 2017

1/5
© AFP, Lionel BONAVENTURE
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 28 décembre 2017 à 16h16

Engoncé dans sa redingote, Pierre-François Prioux sonne le début de la chasse au chevreuil avec gourmandise. Mais, depuis un mois, l'inquiétude gagne ce passionné de chasse à courre face aux efforts de certains pour faire interdire ce pan de "notre patrimoine national".

"La chasse, c'est mon sacerdoce!", lâche le responsable du "Rallye Tempête", un équipage qui chasse le chevreuil en Seine-et-Marne et dans le Loiret. "Ca fait 30 ans que je voue ma vie à la chasse à courre", souffle-t-il, en embrassant du regard les chevaux, les 37 chiens et les membres de son équipage vêtus de la même redingote bleue surmontée de boutons aux armes du "Rallye Tempête".

"J'ai tout sacrifié, mes vacances, mon temps, mon argent. Et je suis parti de zéro! Alors oui, je suis inquiet", martèle ce professeur d'histoire-géo en région parisienne.

Ce samedi matin en forêt d'Orléans, la douzaine de "boutons" (les chasseurs) trottent et galopent dans le sillage de Philippe, fils de Pierre-François et "piqueux" (celui qui mène les chiens). Peine perdue. Les chiens ont plusieurs fois flairé un chevreuil avant de le perdre. Pas d'hallali, pas de curée. Le "Rallye Tempête" rentre bredouille.

"Ca n'a rien d'exceptionnel", tempère Olivier, un "bouton" de l'équipage de Pierre-François Prioux. "Trois fois sur quatre, c'est l'animal qui gagne", fait-il valoir quand on lui oppose la "cruauté" dont se rend coupable la chasse à courre, selon ses détracteurs. 

"Nous contribuons à réguler la faune. Il n'y a pas assez de prédateurs et une surpopulation" de chevreuils, seul animal que chasse le "Rallye Tempête", martèle Olivier, qui ne souhaite pas donner son nom de famille.

"La chasse à courre fait partie de notre patrimoine national, c'est une tradition" vieille de 600 ans, renchérit Sylvie, elle aussi "bouton". "Le foie gras c'est bien pire, non ?"

- Enjeu de la cause animale -

Autant d'arguments que balaye la sénatrice et ancienne ministre Laurence Rossignol (PS), à l'origine fin novembre d'une proposition de loi visant à interdire "la chasse à courre, à cor et à cri", comme en Angleterre où la chasse a été interdite en 2005.

"C'est un mode de chasse archaïque", explique-t-elle à l'AFP. "Ca induit de la peur et du stress chez les animaux blessés". Et de citer cet épisode survenu en octobre dans l'Oise, département dont elle est élue, lorsque des veneurs ont abattu un cerf qui avait trouvé refuge dans le jardin de particuliers.

L'affaire a créé l'émoi, à tel point que la Fondation 30 millions d'amis a lancé une pétition en ligne "pour l'abolition de la chasse à courre", qui a recueilli près de 115.000 signatures. "C'est une sauvagerie que les gens ne supportent pas", s'insurge Reha Hutin, présidente de la Fondation. 

L'exécutif n'est pas tout à fait sur la même longueur d'ondes.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, que la chasse à courre "heurte profondément", veut conduire une "réflexion". Le président de la République, quant à lui, est allé saluer mi-décembre des chasseurs lors d'un week-end près du château de Chambord. Pendant la campagne, Emmanuel Macron s'était dit favorable à la réouverture des chasses présidentielles, remplacées en 2010 par des "battues de régulation".

De quoi faire bondir Brigitte Bardot. Elle a publié mercredi dans Le Parisien une "lettre ouverte au gouvernement français" contre la chasse à courre, entre autres pratiques "cruelles".

C'est bien cette pression sur l'opinion publique que les chasseurs à courre voient avec inquiétude, explique Pierre de Boisguilbert, porte-parole de la Société de Vènerie qui fédère les 400 équipages de chasse à courre français et leurs 10.000 membres.

Même si la proposition de loi n'aboutissait pas, M. Boisguilbert relève un mouvement profond qui a fait de la cause animale "un fait de société". "La montée de l'anti-spécisme, du véganisme, qui faisaient sourire il y a quelques années, ne font plus sourire du tout". 

"La chasse à courre ne coule plus de source en France", regrette-t-il.
 
124 commentaires - "Tradition" ou "archaïsme"? La chasse à courre sur la défensive
  • Nous sommes en 2018 !!!,
    Et pas 600 ans en arrière... C'est lamentable minable et lâche.
    Les animaux ne nous appartiennent pas
    et nous n’avons pas à les utiliser
    comme nourriture, vêtements,
    sujets d’expérimentation ou divertissement,
    ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.
    L'abandon en fait parti.
    Ce sont des êtres vivants, tout comme nous.

  • Bonjour à tous, je suis très content car en classant mon courrier de la semaine, je viens de me rendre compte que j'ai reçu les arrêtés ministériels de tuerie de loups pour 2018, signés de la main de votre Mr Hulot et là c'est une belle surprise. Je ne m'y attendais pas car on les reçois avec un mois d'avance. De plus, il nous accorde 1 mois de plus de délai pour l'abatage de loups pour nous les éleveurs transhumants. Je ne pouvais pas finir l'année aussi bien. Finalement, il n'est pas si mal votre ministre de l'Ecologie, beaucoup moins obtu que certains et ce pragmatisme finirait pas me dire qu'il n'y aurait que les montagnes qui ne se rassemblent pas. Passez un bon réveillon quand même ! Je vais retrouver mes enfants et petits enfants qui préparent dans nos cuisines un gigantesque réveillon avec du bon gibier au menu. Je vais voir s'ils s'en sortent....Merci à vous

  • a supprimer cette tuerie inutile qui ne contente que les snob!!!!

  • Bonsoir Fidgi, à la différence de maupiti qui m'a répondu avec courtoisie et selon une réflexion que je respecte malgré une divergence de vue, je dois vous préciser que vous m'avez semble t-il mal lu. Je n'ai jamais dit que j'allais "chasser éléphant, girafe ou rhino en Afrique..." et qu'en plus, je l'ai pourtant bien précisé ci dessus que je ne cautionnais pas cette attitude pratiquée aujourd'hui par des citoyens de nations hégémoniques qui s'accaparent ce droit de chasse comme sans précédent au nom de nouvelles conquêtes économiques en comparaison historique de votre présence coloniale, (explication bien éclairée de monaco974 sur ce sujet). Je suis d'ailleurs assez surpris qu'il n'y ait pas une expression de votre désarroi avec la même virulence qu'en france. En effet et je le répète avec insistance, que je ne chasserais jamais ni de moi même ou de mon entourage familial (enfants et petits enfants) des animaux en voie de disparition ou dans une situation critique sur le plan mondial. J'ai assez de mon activité pour l'essentiel dans votre pays, avec votre patrimoine cynégétique naturel dans votre pays parmi le plus varié et le mieux géré au monde. En complément, je possède de longue date, bien avant mon investissement dans votre pays, d'un territoire agricole pour des élevages en Afrique du Sud, mais je n'y chasse pas personnellement. D'autre part, je ne chasse aucun gibier de lâcher, et je ne sais pas comment sont les fameuses cocottes de lâcher dont vous parlez !!!..Voilà.merci quand même de votre attention et je vous souhaite malgré notre désaccord général sur ce sujet de très bonnes fêtes de fin d'année. Au plaisir d'échanger sur autre forum.

    Merci pour votre soutien éclairé, Sboubeloul. Ne perdez plus de temps avec toutes ces personnes aussi dogmatiques et sectaires et qui n'arriveraient pas à faire la différence entre une biche et un chevreuil ou entre un corbeau et un pigeon. Alors, vous imaginez les faire réagir sur les enjeux géopolitiques de la chasse en Afrique qui en effet n'émeut pas beaucoup de monde, mis à part des ONG comme le WWF qui se rend compte des actes de chasse beaucoup plus violents des russes et des chinois actuellement, et qui eux vont finir par détruire la faune sauvage en Afrique, par intérêt économique de prendre la place sur tous les marchés miniers et industriels de l'Afrique. La France n'aura plus que ses yeux pour pleurer. Mais là, aucune réaction, bien d'accord avec vous !

  • Dans l'article il est dit :La chasse à courre pour réguler la faune ? mais trois fois sur quatre c'est l'animal qui gagne donc en fait de régulation on a vu meilleure efficacité ! Soit il nous croit naïfs au delà du possible soit son activité de "régulateur " est inefficace ....a moins que ce ne soit que pour prendre du plaisir à traquer un animal !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]