Toyota : le choix de la France

Toyota : le choix de la France©PASCAL ROSSIGNOL / POOL
A lire aussi

franceinfo, publié le lundi 22 janvier 2018 à 19h01

L'usine Toyota à Valenciennes (Nord) fabrique la Yaris, la voiture la plus produite en France. Désormais, le site va produire un nouveau véhicule, et Toyota va investir entre 300 et 400 millions d'euros et créer 700 emplois. C'est une nouvelle qui donne le sourire aux salariés.

Mot d'ordre : flexibilité

Le site est performant. Une Yaris sort de sa chaîne de montage toutes les 71 secondes. L'objectif affiché est de produire, en 2020, 300 000 citadines compactes, contre 230 000 aujourd'hui. Le premier atout de ce site est un accord de flexibilité signé avec les syndicats dès 2001. Il permet d'adapter la durée du travail au volume des commandes. Chaque minute supplémentaire est payée en plus et le temps de travail est lissé sur trois ans. Une contrainte dont les salariés ont dû…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Toyota : le choix de la France
  • Comment se fait- il que les patrons Français HURLENT que
    que le cout de production en France est trop élevé et délocalisent
    et que parallèlement des groupes étrangers investissent chez nous.
    Peut- être que ces investisseurs on compris que la productivité d' un
    ouvrier Français est supérieure de 20% à la productivité d' un employé
    Allemand par exemple à horaire égal. (Sources OCDE)
    D' autre part les Français ne travaillent pas moins que les allemands
    contrairement à ce que disent certains 40.33h en France 40.12h en
    Allemagne.( Re sources OCDE).
    En Allemagne toujours les bénéfices sont répartis en trois tiers:
    1/3 participation aux employés
    1/3 dividendes
    1/3 investissement recherche
    Ici c' est 75 % en dividendes, la participation salariale et la
    recherche/investissement/modernisation sont les parents pauvres.
    Toujours la recherche du profit immédiat plutôt que l' investissement à long
    terme.

  • le choix de Macron il ne faut pas dire choix de la France

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]