Tourisme : les Français privilégient les voyages en France

Tourisme : les Français privilégient les voyages en France
Des voyageurs dans l'aéroport d'Orly. (Photo d'illustration)

, publié le lundi 08 juin 2020 à 17h00

Les agences de voyages n'ont enregistré que 20% de réservations à destination de l'étranger, contre 66% habituellement. Les tour opérateurs s'inquiètent de la situation.

Des vacances en France pour l'été 2020.

Le message, abondamment relayé par l'exécutif en vue de limiter le risque d'une deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, semble avoir été reçu par les Français.


Seules 20% des réservations pour l'été enregistrées dans les agences de voyage françaises concernent l'étranger, contre 66% habituellement, a indiqué lundi 8 juin la profession. "On est très en retard en termes de réservations", a indiqué Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, lors d'un point presse.

"La semaine dernière, l'essentiel des réservations, soit 80%, concernaient la France, et 20% l'étranger, essentiellement pour la Grèce et l'Espagne insulaire", a-t-il détaillé. "Ce ratio est complètement inversé. Habituellement, les ventes par les agences de voyage, en nombre de passagers, sont de 33% pour la France dont l'outre-mer, et 66% pour l'étranger", a résumé Jean-Pierre Mas.

"C'est intuitif, mais les Français ont envie de proximité, de parler la même langue, et aussi, même s'ils ne le disent pas, d'un système hospitalier rassurant", selon lui. Dans les agences de voyage en ligne, "le niveau d'activité se situe actuellement entre 25 et 30% par rapport à la même période l'an dernier", tandis que pour les agences physiques "ce niveau se situe entre 10 et 15%. C'est peu, mais on sort de plus de deux mois d'inactivité totale", a mis en avant Jean-Pierre Mas.

"Le secteur est sinistré"

Il estime que la perte d'exploitation pour le secteur des agences de voyage et des tour-opérateurs "se situera pour l'année 2020 complète, entre 600 millions et 1 milliard d'euros", après la prise en compte des mesures d'aides du gouvernement.

"Le secteur est sinistré à moyen terme, et peut-être même à long terme", a ajouté Jean-Pierre Mas. Selon une enquête BVA-Enteprises du Voyage dévoilée lundi, un total de 59% de Français comptent partir en vacances cet été, et "plus des quatre cinquièmes" vont opter pour l'Hexagone, "ce qui est plus élevé qu'à l'accoutumée, il y a une forme de recentrage", résume Christelle Craplet, directrice de clientèle BVA, présente au point presse.

Christelle Craplet précise que 56% des personnes envisageant de partir n'ont pas encore réservé leurs vacances: "c'est assez inédit, le contexte d'incertitude et d'attente a décalé les projets", indique-t-elle.

Cette enquête BVA-Entreprises du Voyage a été effectuée par internet du 2 au 4 juin sur un échantillon de 1.055 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.