Toulouse : un "gilet jaune" en fauteuil roulant gazé en plein visage veut porter plainte

Toulouse : un "gilet jaune" en fauteuil roulant gazé en plein visage veut porter plainte
Une manifestation de "Gilets jaunes" à Paris, le 26 janvier 2019

, publié le lundi 04 mars 2019 à 12h25

Un manifestant handicapé a été visé par un gendarme qui a utilisé une bombe lacrymogène à son encontre. Il a annoncé son intention de déposer plainte.


Un homme qui prenait part à "l'acte 16" de mobilisation des "Gilets jaunes" à Toulouse samedi 2 mars a été la cible d'un jet de liquide lacrymogène par un policier en service. Selon 20 Minutes, des témoins ont expliqué que l'individu cherchait à récupérer son masque de protection, qui lui avait été confisqué par les forces de l'ordre. La scène a été filmée puis publiée sur les réseaux sociaux, avant d'être largement relayée.



"Je voulais sortir de la manifestation.

Je venais sans violence, sans agressivité. Je ne voulais que traverser le cordon de flics pour que je rentre chez moi", a t-il expliqué dimanche 3 mars à France 3 Occitanie, précisant qu'il compte déposer plainte.


Quelques milliers de "gilets jaunes" ont défilé samedi 2 mars dans le centre de Toulouse, une ville en pointe du mouvement, avant que le rendez-vous ne dégénère en heurts avec la police. Après des heures de défilé dans le calme, des affrontements ont éclaté entre manifestants et policiers, comme lors de toutes les précédentes manifestations des "gilets jaunes" dans la ville.

Les forces de l'ordre ont mobilisé des canons à eau, après de premières salves de bombes lacrymogènes, pour disperser les manifestants. Certains les bombardaient de divers projectiles. La préfecture a fait état de 16 interpellations et de quatre blessés légers parmi les forces de l'ordre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.