Toulouse : des CRS en colère se mettent en arrêt de travail

Toulouse : des CRS en colère se mettent en arrêt de travail
Des CRS à Paris lors de la manifestation contre la loi Travail le 1er-Mai 2016.

Orange avec AFP, publié le dimanche 27 août 2017 à 14h20

Samedi, les femmes de militaires en colère étaient mobilisées à Paris pour dénoncer les conditions de travail de leur époux. Selon RTL, la grogne monte également dans les rangs des CRS.





La radio raconte dimanche 27 août comment l'unité 27 basée à Toulouse (Haute-Garonne) a exprimé son mécontentement à coups d'arrêts de travail. "En début de semaine, sur les 70 policiers qui devaient rejoindre Paris, 43 ont présenté un certificat médical", détaille RTL. Près de deux tiers des effectifs ont joué le jeu. "Le collectif a vécu tellement de choses, des conditions de travail, que tout le monde arrive au bout. Jusqu'à il y a à peu près trois ans, on tournait sur des valeurs de 180 jours de déplacement. On est passé aujourd'hui à peu près à 240", assure Olivier Candy, représentant du syndicat Alliance. Un nombre de déplacements en hausse, dont les indemnités seront bientôt ponctionnées par des prélèvements sociaux, affirme le CRS. "On sait qu'on a signé pour en chier, pour se déplacer pour faire des heures, mais à une juste rétribution", revendique Olivier Candy.

Les attentats perpétrés contre des représentants des forces de l'ordre, policiers et militaires, accroît l'anxiété d'une profession qui s'inquiète également d'une rentrée sociale qui risque de les exposer une fois encore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.