Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, dément être payée pour animer un débat citoyen

Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, dément être payée pour animer un débat citoyen
Brigitte Macron et sa fille Tiphaine Auzière, le 18 juin 2017 au Touquet.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 13 février 2019 à 20h20

Alors qu'un internaute affirme qu'elle est payée 10.000 euros pour animer une réunion publique dans le cadre du grand débat, Tiphaine Auzière assure au micro de Franceinfo que tout ce qu'elle "fai(t) depuis le début de la campagne présidentielle a toujours été bénévole".

Très impliquée lors de la campagne présidentielle de son beau-père Emmanuel Macron, elle a même été candidate en tant que suppléante aux élections législatives, Tiphaine Auzière va animer vendredi 22 février un débat citoyen à Saint-Josse-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, où elle réside. 



Une réunion publique organisée dans le cadre du grand débat pour laquelle la benjamine de Brigitte Macron est rémunérée 10.000 euros, assure un internaute sur Facebook. Posté vendredi 8 février, ce message de "Wilfried Ravyts" avait été partagé plus de 10.000 fois mercredi 13 février. 

"C'est le rôle de n'importe quel citoyen engagé"

Contactée par Franceinfo, Tiphaine Auzière a confirmé l'organisation de ce débat mais a nié être rémunérée pour le faire. "Je suis avocate, j'ai mon propre cabinet et je vis très bien de mon travail", a-t-elle assuré. "Tout ce que je fais depuis le début de la campagne présidentielle a toujours été bénévole. Il n'y a jamais eu rémunération", a insisté la jeune femme de 35 ans. "C'est le rôle de n'importe quel citoyen engagé de contribuer à cette remontée d'informations du terrain. Je voulais en faire une chez moi, pour évoquer notamment la ruralité", s'est-elle justifiée.

Cette réunion, déclarée sur le site du granddébat.fr, sera co-animée par un habitant de Berck, proche des "gilets jaunes", Cyril Gest, qui assure lui aussi ne pas être payé. 
                   

Vos réactions doivent respecter nos CGU.