France

TikTok, Netflix, Candy Crush : les applications récréatives interdites sur les téléphones des fonctionnaires d’Etat

Les autorités s’inquiètent du risque concernant la cybersécurité et la protection des données. Le gouvernement a donc annoncé l'interdictions des applications récréatives sur les smartphones des fonctionnaires d'Etat, rapporte Le Monde.

Paris a préféré trancher ferme. "Les applications récréatives comme TikTok sont désormais interdites, avec effet immédiat, sur tous les téléphones que l'État fournit aux agents publics", a précisé sur Twitter Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, vendredi 24 mars.

En sus de TikTok, sont aussi concernées Netflix (streaming), Candy Crush (jeux) ou Twitter (réseau social), par exemple. Et ce, sur les téléphones des 2,5 millions de fonctionnaires. "Des dérogations pourront être accordées à titre exceptionnel pour des besoins professionnels tels que la communication institutionnelle d’une administration", a précisé le ministère dans un communiqué.

Enjeux sécuritaires stratégiques

Pour justifier cette décision, les autorités françaises évoquent un risque concernant la cybersécurité et la protection des données, des enjeux sécuritaires stratégiques, précise Le Monde. Déjà, plusieurs proches partenaires ont opté pour des restrictions similaires envers TikTok, comme les Etats-Unis ou la Commission européenne. Mais Paris voit plus large, en ne se bornant pas seulement à l’application chinoise.

Sont aussi concernées des applications américaines (Twitter et Netflix par exemple). Le message politique n’est ainsi pas exclusivement tourné contre la Chine, d’où provient TikTok, dont la maison-mère est ByteDance. De quoi déminer la représentation d’un endiguement occidental contre Pékin ? Ce faisant, Paris affiche sa singularité, et souligne en creux des doutes sur les intentions américaines officieuses, alors que l’espionnage est une pratique courante entre les Etats.

publié le 25 mars à 11h27, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux