Tigre de cirque abattu : les protecteurs des animaux élèvent la voix

Tigre de cirque abattu : les protecteurs des animaux élèvent la voix
Les pompiers emmènent la dépouille d'une tigresse abattue à Paris après s'être échappée d'un cirque, le 24 novembre 20017.

Orange avec AFP, publié le samedi 25 novembre 2017 à 18h10

Les associations de protection des animaux font entendre leurs voix après qu'un tigre a été abattu à Paris par son propriétaire, vendredi 24 novembre, alors qu'il venait de s'échapper de son enclos.

Après la fuite du fauve, une tigresse prénommée Mevy et âgée d'un an et demi "élevée au biberon", le propriétaire s'est résolu à la poursuivre "sur la voie publique avec l'arme que la loi l'oblige à détenir", a expliqué le cirque dans un communiqué. "L'utilisation d'un fusil hypodermique a été rapidement écartée, jugée trop risquée vu le délai d'action de cette méthode (...) et sans hésiter, malgré l'immense douleur d'abattre un animal né dans notre cirque, nous avons pris nos responsabilités", a-t-il ajouté. Le félin a été abattu par le propriétaire quelques minutes après s'être échappé.


La fondation Brigitte Bardot s'est dite "scandalisée par l'abattage du tigre" et a appelé le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot à interdire l'exploitation des animaux dans les cirques.

"C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de victimes humaines cette fois, il faut réagir immédiatement et bannir cette exploitation de l'animal sauvage réduit à l'esclavage", a-t-elle déclaré dans un communiqué. La fondation a également fait part de sa "colère contre Anne Hidalgo qui méprise, depuis des mois, nos demandes répétées de ne plus autoriser la venue de cirques avec animaux dans Paris."


Vendredi, Allain Bougrain-Dubourg a, lui aussi, relayé cette demande. Il faut en finir "avec ces présentations d'animaux sauvages dans les criques", a déclaré le président de la Ligue de protection des oiseaux sur Europe 1. Anne Hidalgo "ne s'est toujours pas prononcée. Faut-il attendre encore un drame, encore un mort pour qu'elle se prononce ?"

L'association One voice animal a de con côté annoncé son intention de porter plainte, ironisant que le fait que la tigresse a été tuée "en plein Paris", son "lieu de vie classique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.