Thon, surimi, brandade de morue... Une association tire la sonnette d'alarme !

Thon, surimi, brandade de morue... Une association tire la sonnette d'alarme !©Panoramic - image d'illustration

, publié le jeudi 25 février 2021 à 14h07

Le WWF et 60 millions de Consommateurs ont noté 56 produits contenant du poisson. Attention au thon albacore en boîte et à la brandade de morue. 

Manger du poisson, c'est plutôt bon pour la santé.

En revanche, pour l'environnement, c'est une autre histoire. Ainsi, le magazine 60 millions de consommateurs et le WWF alertent sur les stocks de certaines espèces, pêchées massivement et transformées en boîtes et autres préparations alimentaires."Certains stocks sont menacés d'effondrement", rappelle le magazine, "à l'instar du cabillaud et du merlan de la mer Celtique". La garantie de survie de l'espèce est menacée. Alors, il faut que le consommateur soit attentif à plusieurs critères au moment de l'achat de poisson : l'espèce, la zone et la technique de pêche. Sur les produits transformés, ces deux derniers critères ne sont pas toujours indiqués, car ce n'est pas obligatoire, contrairement aux poissons frais pour lesquels doivent être mentionnées ces informations depuis 2014.



L'enquête de 60 millions de consommateurs et du WWF, baptisée "Pêchez les bons poissons", a noté 56 produits contenant du poisson. Trois notes sont attribuées, "à privilégier", "avec modération" et "à éviter". Ainsi, le thon albacore est une espèce qu'il faut arrêter de consommer en boîte. En effet, ses stocks dans l'océan indien sont surpêchés, ainsi que dans l'Atlantique centre-est et le Pacifique, dans une moindre mesure. Trois références sont pointées du doigt : Petit Navire, Carrefour Discount et Cora, pénalisées dans le classement parce qu'elles n'indiquent pas le mode de pêche. D'autres boîtes de thon sont mieux notées car les indications sont claires et garantissent un bon état des stocks de l'espèce.  

Haro sur la pêche au chalut 

La pêche au chalut est aussi décriée, car elle ne permet pas de trier le poisson. "Les modes de pêches non-sélectifs, comme le chalut et la palangre, entraînent la capture d'espèces non ciblées - donc gaspillées - à l'instar de poissons juvéniles, de tortues, de cétacés, etc.", écrit 60 millions de consommateurs. Le directeur des programmes du WWF France note que l'indication "chalut", peut déjà inciter les consommateurs à se reporter "sur des espèces qui se portent mieux, telles que le maquereau, ou des techniques moins impactantes, comme la pêche à la ligne", indique Arnaud Gauffier au magazine. 

Outre les boîtes de thon, les surimis et les brandades de morue sont dans le collimateur des deux associations. "Le score du WWF voit rouge", indique le magazine 60 millions de consommateurs. Le manque de transparence est général concernant ces deux produits selon l'ONG. Il faut tout simplement éviter de les consommer.  
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.