Tests, Ehpad, masques... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran

Tests, Ehpad, masques... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 28 mars 2020 lors d'une conférence de presse.

, publié le samedi 28 mars 2020 à 20h10

Le ministre de la Santé a confirmé samedi 28 mars que la France avait commandé plus d'un milliard de masques et que 50.000 tests classiques rapides pour détecter le coronavirus seraient réalisés par jour d'ici fin avril.

Afin de répondre "en toute transparence" aux questions des Français sur l'épidémie de coronavirus qui frappe la France et le reste du monde, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé ont tenu samedi 28 mars une conférence de presse pour détailler la stratégie du gouvernement. "Le combat ne fait que commencer, les 15 premiers jours d'avril seront encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s'écouler", a notamment martelé le chef du gouvernement, alors que le confinement a été prolongé au moins jusqu'au 15 avril. 

Un objectif de plus de 14.000 lits de réanimation

Cartes et courbes de l'épidémie à l'appui, le Premier ministre a rappelé les deux grands axes de la stratégie du gouvernement : "augmenter notre capacité d'accueil dans les services de réanimation" et "aplatir la courbe" de propagation du virus.

"Les capacités initiales de la France étaient de 5.000 lits de réanimation. Elles ont été augmentées (...) à 10.000 lits. Désormais, nous souhaitons atteindre un objectif de 14.000 à 14.500 lits de réanimation sur tout le territoire national", a précisé par la suite le ministre de la Santé. 

Un milliard de masques commandés

Olivier Véran a par ailleurs confirmé que la France avait commandé "plus d'un milliard de masques depuis la France et l'étranger pour les semaines et mois à venir". "Un pont aérien étroit et intensif entre la France et la Chine a été mis en place de manière à faciliter les entrées des masques sur notre territoire", a-t-il ajouté en rappelant que la France a besoin de 40 millions de masques par semaine.




La France, a précisé le ministre, produit 8 millions de masques par semaine. "Nos réserves ne sont pas infinies", a-t-il souligné.

50.000 tests classique par jour d'ici fin avril

Alors que l'OMS appelle désormais à tester massivement, le ministre a indiqué que la France allait monter en régime pour réaliser les tests détectant le coronavirus, avec "50.000 tests" classiques par jour d'ici fin avril, auxquels s'ajouteront "plus de 100.000" tests rapides par jour "au mois de juin". 

"La France a passé une commande pour 5 millions de tests rapides qui (...) permettront d'augmenter nos capacités de dépistage de l'ordre de 30.000 tests supplémentaires par jour au mois d'avril, 60.000 au mois de mai et plus de 100.000 tests par jour au mois de juin", a indiqué M. Véran. Ils s'ajouteront aux "50.000 tests" classiques qui seront réalisés chaque jour "d'ici la fin du mois d'avril", contre 12.000 actuellement.

Quel traitement ?

A l'heure actuelle, "aucun traitement spécifique contre le coronavirus n'a encore fait ses preuves formellement en France et dans le reste du monde", a rappelé le ministre. "La recherche est à nouveau fondamentale. Tous les grands laboratoires publics et privés du monde sont concernés. Il y a 13 projets de recherche clinique qui sont déjà en cours, et une dizaine obtiendront rapidement un agrément clinique", a-t-il poursuivi.

Alors que de nombreuses voix s'élèvent pour généraliser l'usage de chloroquine contre le coronavirus, il a dit "entendre les impatiences" sur le sujet et s'entretenir régulièrement avec le Pr Didier Raoult. "Si un traitement s'avérait efficace, nous mettrions tout en oeuvre pour le proposer à tous les Français", a-t-il assuré.

La situation dans les Ephad

Alors que certains craignent une hécatombe dans les maisons de retraites, avec des dizaines de décès de résidents ces derniers jours, le ministre de la Santé a indiqué qu'il allait demander "aux établissements de type Ehpad d'aller vers un isolement individuel" pour chacun de leurs pensionnaires afin d'"aller plus loin" dans la protection des personnes âgées. Il va aussi demander de "tester en priorité pour le virus le personnel qui travaille" au sein de ces établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.