Terrorisme : vers un dispositif européen d'alerte attentat par SMS

Terrorisme : vers un dispositif européen d'alerte attentat par SMS
L'application SAIP sur un téléphone portable, à Dinard le 8 juin 2016.

, publié le jeudi 15 novembre 2018 à 13h42

En France, l'application SAIP a été enterrée en mai dernier après de nombreux bugs.

Le Parlement européen a voté mercredi 14 novembre le déploiement d'un dispositif européen d'alerte d'urgence par SMS, a rapporté BFMTV, mercredi 14 novembre.


Le texte voté, qui doit encore recevoir l'aval du conseil de l'Union européenne, , prévoit que tous les pays de l'Union mettent en place un système capable de prévenir par SMS ou via une application mobile les personnes situées à proximité d'un attentat ou d'une catastrophe naturelle. Une fois que le texte aura été définitivement voté, les États membres auront trois ans et demi pour permettre un tel déploiement.

D'après un clip de promotion mis en ligne par le conseil européen, le dispositif s'appellera "Reverse 112" ("112 inversé")

"Deux technologies sont envisageables, a confié à BFMTV Benoît Vivier de l'European emergency number association ( EENA), une association qui a milité pour l'adoption du système. La diffusion cellulaire ou les SMS localisés. Il s'agira d'informer toutes les personnes connectées à une antenne téléphonique. Par exemple, si jamais une catastrophe se produit à Lille, les pouvoirs publics pourront décider d'envoyer une alerte aux gens qui s'y trouvent et s'étant de fait connectées à une antenne téléphonique de ce périmètre."


Ce genre de système existe au Pays-Bas depuis 2012 et a été testé en Belgique. En novembre dernier, lors d'un incendie près de Bruxelles, les personnes se trouvant dans la capitale européenne et aux alentours ont reçu des messages les mettant en garde contre des risques de fumée toxique, rappelle BFMTV.

En France, l'application SAIP, lancée en 2016, a été enterrée en mai 2018 à cause de nombreux bugs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.