Terrorisme : portrait-robot du jihadiste français

Terrorisme : portrait-robot du jihadiste français
Le drapeau du groupe État islamique, à Mossoul.

Orange avec AFP, publié le mercredi 28 mars 2018 à 12h26

Un chercheur est parvenu à dresser un profil-type en se basant sur 137 radicalisés.

Âge, catégorie socio-professionnelle, religion... Un chercheur de l'Institut français des relations internationales (Ifri) s'est penché sur les profils de 137 jihadistes français condamnés entre 2004 et 2017, rapporte France Info.



D'après ces 137 cas, le chercheur, Marc Hecker, a pu dresser un portrait-robot du jihadiste français : un homme de 26 ans, né dans un quartier défavorisé, sans diplôme et connu des services de police pour des faits de délinquance.

74% de musulmans de naissance

40% des radicalisés sont issus de quartiers défavorisés, rapporte le chercheur de l'Ifri.

Trente-deux pour cent d'entre eux n'ont par ailleurs aucun diplôme, "pas même le brevet des collèges", souligne Marc Hecker. En outre, 40% des jihadistes étudiés ont déjà été condamnés pour délinquance : violences, vols, trafic de stupéfiants... Sur les 60% restants, 12% avaient déjà été signalés aux services de police. Enfin, 74% de ces jihadistes sont musulmans de naissance, les autres étant des convertis à l'islam.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.