Terrorisme : le procès d'Abdelkader Merah ne sera pas filmé

Terrorisme : le procès d'Abdelkader Merah ne sera pas filmé
Le convoi d'Abdelkader Merah à son arrivée au tribunal, à Paris le 9 septembre 2012. (Archives)

Orange avec AFP, publié le samedi 23 septembre 2017 à 14h50

Malgré les demandes de familles de victimes, le procès du frère de Mohamed Merah, Abdelkader, ne sera pas filmé, a-t-on appris samedi 23 septembre de source judiciaire. C'est la présidente de la Cour d'Appel de Paris, Chantal Arens, qui a tranché.

Elle estime que le procès "ne présente pas un intérêt proprement dit pour les archives historiques de la justice", a justifié une source judiciaire qui confirmait une information de RTL.



Selon cette source, "au-delà du caractère atroce ou du retentissement de l'affaire", l'intérêt historique est jugé "faible" pour ce procès qui "aura à juger notamment un complice présumé", Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter abattu par la police.

Trois familles de victimes du tueur au scooter avaient demandé à ce que ce procès soit filmé pour "sa portée historique". "Les crimes commis à Montauban et Toulouse en mars 2012 ont eu un retentissement considérable et marquent le début d'une nouvelle vague terroriste", avait déclaré Me Olivier Morice, avocat de la famille du militaire Mohamed Chemse Dine Legouad, l'une des sept victimes du tueur. "C'est une décision qui manque de courage et que nous jugeons regrettable", a-t-il réagi auprès de l'AFP.

Si cette requête avait été acceptée, cela aurait constitué une première pour un dossier terroriste. Mais selon RTL, Chantal Arens a recueilli de nombreux avis défavorables : le parquet général, ainsi que plusieurs avocats de la défense et des parties civiles.

NOMBREUX AVIS DÉVAFORABLES

Depuis la loi Badinter de 1985, qui autorise "l'enregistrement audiovisuel ou sonore de l'intégralité des débats", peu de procès ont été filmés: ceux de Klaus Barbie, Paul Touvier, Maurice Papon, du sang contaminé, de l'usine AZF, de 14 militaires de l'ex-junte chilienne en 2010 et d'un génocidaire rwandais en 2014.

Abdelkader Merah est soupçonné d'avoir été associé à des actes préparatoires aux tueries, notamment au vol du scooter utilisé par Mohamed Merah pour se déplacer sur les scènes de ses crimes. Fettah Malki, un délinquant toulousain qui a reconnu avoir fourni un pistolet mitrailleur Uzi et un gilet pare-balles au tueur, sera également dans le box des accusés, renvoyé pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Les débats doivent se tenir du 2 octobre au 3 novembre devant la cour d'assises spéciale de Paris.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Terrorisme : le procès d'Abdelkader Merah ne sera pas filmé
  • Pas de pitiée.... Malheureusement la peine de mort est supprimée......

  • ces gens là ne devraient même pas être jugés,eux ils ne laissent aucune chance à leurs nombreuses victimes innocentes.

  • moi je suis pour .. le film de son exécussion!

  • il serait devenu un héro dans nos belle cités, on aurait pu avoir une seconde intifada ou énième indépendance des territoires occupés !!!

  • Il sera ainsi beaucoup plus aisé de réécrire l'Histoire quand cela sera utile.
    Nous sommes gouvernés par les sicaires, il n'est pas dans leurs habitudes de les laisser des traces de leurs forfaits.

    dans ce proces il n'y a qu'un ..."sicaire"............le complice d'un tueur d'enfants

    airman, les sicaires (la première organisation terroriste de l'histoire) existaient huit cents ans avant l'invention de l'islam.