Tensions à Villeneuve-la-Garenne : "Je vous demande de vous calmer", requiert le motard blessé

Tensions à Villeneuve-la-Garenne : "Je vous demande de vous calmer", requiert le motard blessé
Une poubelle incendiée dans les rues de Villeneuve-la-Garenne, le 21 avril 2020.

, publié le mercredi 22 avril 2020 à 12h40

Des tensions ont éclaté dans plusieurs villes des Hauts-de-Seine après l'accident d'un motard impliquant la police. 

Depuis l'accident d'un motard impliquant la police samedi, des heurts ont éclaté dans plusieurs villes des Hauts-de-Seine et particulièrement à Villeneuve-la-Garenne, lieu de l'accident. Mardi soir, le motard a lancé un appel au calme depuis sa chambre d'hôpital. "J'ai appris qu'il y avait des cassages.

Vous avez cassé des voitures, brûlé des voitures. Je vous demande de rentrer chez vous, de vous calmer", enjoint-il. "Je suis pas un enfant de choeur, mais je mérite pas ça. J'espère que la justice sera bien faite", poursuit-il. 



Samedi soir, cet homme de 30 ans qui circulait sans casque sur une moto de cross, a eu la jambe gauche fracturée après avoir heurté la portière ouverte d'une voiture de police banalisée qui se trouvait à l'arrêt à un feu rouge. Selon le conducteur, les policiers ont ouvert la porte délibérément, provoquant l'accident, une version contestée par les forces de l'ordre. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre pour déterminer les circonstances exactes de cet accident. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la "police des polices") a également été saisie. Le motard a porté plainte. Ce conducteur fait lui aussi l'objet d'une enquête, notamment pour violation de confinement. 

L'accident a rapidement enflammé les réseaux sociaux, alimentés par des vidéos de témoins dénonçant une "bavure" policière, et provoqué des échauffourées dans la ville le soir-même, tensions qui se sont propagées aux villes alentours dans les jours qui ont suivi. Neuf personnes ont été interpellées dans la nuit de mardi à mercredi dans le cadre de ces violences urbaines. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.