Tempête Miguel : une navette de sauveteurs chavire, trois morts

Tempête Miguel : une navette de sauveteurs chavire, trois morts
Trois sauveteurs de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ont péri en mer vendredi après le chavirage de leur vedette au large des Sables d'Olonne.

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 07 juin 2019 à 13h51

Trois sauveteurs sont décédés à la suite du chavirage d'un bateau de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) des Sables-d'Olonne.

Alors que la tempête Miguel s'est abattue sur l'ouest de la France, avec des rafales de vent enregistrées à plus de 100 km/h, une vedette de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) a chaviré vendredi 7 juinà 800 mètres des côtes de la plage de Tanchet aux Sables d'Olonne, a indiqué la préfecture de Vendée en début d'après-midi. Sept hommes étaient à bord.

La préfecture a déclenché le plan Novi, plan d'urgence destiné à secourir un nombre important de victimes.




Trois des sept sauveteurs sont décédés, a indiqué le préfet de Vendée Benoît Brocard en conférence de presse. Les quatre autres sont tirés d'affaire, mais choqués. Ils on regagné la plage à la nage.



Le bateau de pêche que la vedette de la SNSM était allée secourir n'a pas été retrouvé. Des recherches sont en cours. "Les moyens engagés sont ceux de la Marine nationale, de la sécurité civile et de la gendarmerie, à la mesure du drame qui vient de se produire", a précisé le préfet.


Les pompiers sont sur place, rapportent les médias. Un hélicoptère survole la zone. Des plongeurs sont également en intervention. 

Castaner rend hommage aux sauveteurs

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a envoyé ses "pensées" ce vendredi après-midi aux "sauveteurs en mer des Sables d'Olonne endeuillés".




Le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy a salué le "courage" des sauveteurs. Il a également apporté "toutes (ses) condoléances" aux familles des victimes ainsi que son soutien à la société nationale de sauvetage. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.