Tempête Eleanor : 49 départements en alerte

Tempête Eleanor : 49 départements en alerte

Le littoral atlantique balayé par les vagues, le 1er janvier 2018 à Pornic

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 03 janvier 2018 à 10h59

Eleanor souffle sur la France. Cette nouvelle tempête hivernale est arrivée dans la nuit de mardi à mercredi, avec des premiers vents à plus de 140 km/h. Mercredi midi, 49 départements, soit une grande partie du pays, étaient en vigilance.

La prudence sera de rigueur sur une large partie du territoire mercredi. À 10 heures, 49 départements faisaient l'objet d'une vigilance orange en raison du passage de la tempête Eleanor sur le pays.  L'alerte a été étendue au Var (83), en raison des bourrasques de vent. La vigilance concernait aussi bien la Bretagne, que la région parisienne, les Hauts-de-France, le Grand-Est, la Bourgogne-Franche-Comté, les Alpes du Nord, les Alpes-Maritimes ainsi que la Corse. Elle a en revanche été levée pour l'Eure-et-Loir (28) et le Loiret (45). 

Le détail des départements en alerte

L'alerte a également été maintenue dans les départements qui avaient déjà été placés sous surveillance durant la nuit :Aisne (02), Allier (03), Alpes-Maritimes (06), Ardennes (08), Aube (10), Calvados (14), Corse-du-Sud (2A), Haute-Corse (2B), Côte-d'Or (21), Côtes-d'Armor (22), Doubs (25), Eure (27), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Isère (38), Jura (39), Manche (50), Marne (51), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Nièvre (58), Nord (59), Oise (60), Orne (61), Pas-de-Calais (62), Puy-de-Dôme (63), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-Maritime (76), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Somme (80), Vosges (88), Yonne (89), Territoire-de-Belfort (90), Essonne (91) et Val-d'Oise (95). 

La plupart ont été placés en vigilance aux vents forts. Sur littoral breton, normand et de la Manche, le risque de vagues-submersion est également élevé, tandis que des inondations étaient craintes dans les Charentes-maritimes, en Gironde, Seine-maritime et dans l'Eure.

Des pics à 135 km/h

En pleine nuit, Météo France a enregistré des rafales de vents à 116 km/h à Anneville-sur-Mer, à 109 km/h sur l'Ile-de-Bréhat ou bien à 95 km/h au Havre. Un skipper qui avait lancé un appel de détresse, les voiles de son bateau étant déchirées et dans l'eau, a été secouru dans la nuit de mardi à mercredi, dans le détroit des Casquets, dans la Manche. Sur les régions côtières du nord du pays, où Eleanor est arrivée un peu après, des rafales maximales de 135 km/h au Cap-Gris-Nez, 129 km/h à Boulogne, 119 km/h à Abbeville et 108 km/h à Dunkerque, ont été enregistrées.

Eleanor poursuivra sa route mercredi dans la matinée vers le nord-est de l'Hexagone et la Corse. Dans les Alpes du Nord, les vents vont se renforcer pour atteindre 100 km/h dans les stations de ski et de 120 km/h à 180 km/h à de plus hautes altitudes. La station de Val Thorens (Savoie) a annoncé la fermeture d'une partie de son domaine skiable, mercredi et jeudi.

Jusqu'à 200 km/h attendus en Corse

Sur l'île de Beauté, les vents deviendront "violents" à partir de la mi-journée. On attend des rafales de 180 à 200 km/h sur le Cap Corse et le Cap Sagro, et de 120 à 150km/h autour de Bastia et sur la côte sud-est, de Solenzara à Porto-Vecchio. "Une baisse d'intensité est prévue en fin de nuit de mercredi à jeudi", selon les météorologistes.

Eleanor est la quatrième tempête à toucher le pays depuis début décembre, après Ana, Bruno et Carmen. Cette dernière a quitté la France dans la nuit de lundi à mardi, après avoir balayé notamment la Bretagne, le littoral atlantique et la Corse, avec des rafales à plus de 130 km/h Plusieurs milliers de foyers ont été privés d'électricité en raison de la tempête Carmen et une éolienne de 62 mètres s'est effondrée en Vendée. Avant même son arrivée, les vents avaient provoqué la mort d'un homme, tué dans sa voiture par la chute d'un arbre.

 
77 commentaires - Tempête Eleanor : 49 départements en alerte
  • Personne ne doute d'un changement climatique mais de dire que c'est nous ( les humains ) qui sommes à l'origine du "réchauffement climatique " est un mensonge qui profite à certains lobbies .
    Nos médias officiels contribuent à cette désinformation imposées par certains qui y trouvent également leurs intérêts .
    Grâce à internet , il est possible ( pour ceux qui peuvent consacrer pas mal de temps ) de s'informer par d'autres moyens .

  • La prochaine, c'est Irénée, mais dans 6 tempête, c'est Brigitte
    Mais maintenant qu'on baptise une tempête des que 3 feuilles s'agitent, ça va venir vite !!!

  • Ces tempêtes à répétition vont peut-être venir à bout des réticences financières à enterrer progressivement les lignes à haute tension, et à achever les constructions de digues aux abords des zones submersibles. Qu sait ?

  • La tempête c'est sur l'augmentation des taxes avec MACRON et ces Sbires quant à la météo c'est normal en hiver

  • Heureusement que nos chers médias ont de quoi attiser notre peur avec la tempête !Rien à se mettre sous la dent,c'est dur ,hein!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]